Tempête Barbara : douze départements maintenus en alerte aux vents violents

Tempête Barbara : douze départements maintenus en alerte aux vents violents
(illustration)
A lire aussi

, publié le mercredi 21 octobre 2020 à 07h44

La perturbation est accompagnée de vents puissants, qui vont souffler sur une grande partie de l'Hexagone.

Douze départements, allant des Pyrénées à la vallée du Rhône, ont été maintenus mercredi 21 octobre en vigilance orange aux vents violents, a annoncé Météo France. La fin de l'épisode est attendue pour mercredi à 10h.

Cet épisode tempétueux sur les Pyrénées nécessite une vigilance particulière, dans la mesure où il existe un risque de rafales violentes jusque dans les vallées, selon Météo-France. Météo-France a enregistré mardi après-midi : 163 km/h à Iraty, 120 km/h au Soum Couy et 104 km/h à Socoa (Pyrénées-Atlantiques), 119 km/h au Pic du Midi et 96 km/h à Ardiden (Hautes-Pyrénées), 104 km/h à Aston (Ariège).


Mardi soir, les vents s'étaient renforcés et étendus aux vallées exposées au pied des Pyrénées, avec sur les sommets des rafales de 160 à 200 km/h, 110 à 130 km/h en moyenne montagne, 80 à 110 km/h dans les vallées exposées au pied des Pyrénées et littoral basque et des rafales jusqu'à 90 km/h en plaine, notamment sur la moitié ouest. La matinée de mercredi devrait voir une lente accalmie s'installer.


L'épisode d'autan est qualifié pour sa part de "non exceptionnel" pour les régions concernées mais nécessite une vigilance particulière. Du Massif central à la vallée du Rhône, l'organisme prévoit un épisode de vent de sud violent, remarquable par sa durée (plus de 12 heures) et nécessitant une vigilance particulière à la fois sur le relief et dans certains secteurs de basse altitude.

Il s'agit de la deuxième tempête de l'année, après le passage de la tempête Alex, qui avait provoqué des vents violents en Bretagne et surtout des pluies diluviennes qui avaient entraîné la mort d'au moins cinq personnes et sept disparues dans les vallées de la Vésubie et de la Roya, dans les Alpes-Maritimes. Les crues, le 2 octobre, avaient littéralement dévasté certaines parties des vallées atteintes, pour des dégâts estimés à au moins un milliard d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.