Tempête Ana : 110.000 foyers privés d'électricité dans l'Ouest

Tempête Ana : 110.000 foyers privés d'électricité dans l'Ouest

Un pylône électrique à Amplepuis (Rhône) le 7 mars 2017.

Orange avec AFP, publié le lundi 11 décembre 2017 à 14h34

INTEMPÉRIES. Selon Enedis, le gestionnaire du réseau, 50.000 foyers sont privés d'électricité dans les pays de la Loire.

Tempête, chute de neige, fortes pluies, risque d'avalanches et d'inondations...

La tempête Ana sévit toujours en France et 32 départements ont été placés lundi matin 11 décembre en alerte orange par Météo France.

110.000 foyers étaient privés d'électricité lundi à 13h, selon le dernier décompte d'Enedis, le gestionnaire du réseau. Les Pays de la Loire sont la région la plus touchée avec 50.000 foyers privés de courant, contre 90.000 dans la matinée, devant la région Centre-Val de Loire, où 40.000 clients sont sans électricité. Dans le Nord, la situation 20.000 foyers étaient également privés d'électricité à la mi-journée, selon France Bleu.



En Vendée, les transports scolaires ont été suspendus et le pont de Noirmoutier fermé à la circulation, a annoncé la préfecture. Le vent souffle en moyenne à 130 km/h sur la côte et à 120 km/h dans les terres, selon France Bleu Loire Océan. "Ça a soufflé plus que ce que l'on avait anticipé et imaginé", a expliqué Régis Le Drezen, Directeur territorial Enedis Vendée, sur RTL.

Les mauvaises conditions météo perturbent aussi la circulation des trains. La SNCF a annoncé sur son compte Twitter que des retards sont à prévoir au départ et à l'arrivée en gare de Montparnasse en raison de ces intempéries, mais aussi en régions Centre, Pays de la Loire et Bretagne.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
33 commentaires - Tempête Ana : 110.000 foyers privés d'électricité dans l'Ouest
  • Et les bougies ??

    et ceux qui sont sous oxygènes a domicile ?

  • avatar
    minnie-moocher  (privé) -

    Dire qu'il faut enterrer les réseaux électriques est un euphémisme. Chacun a sa bonne idée sur la question. Encore faut-il savoir de quoi on parle.

  • avatar
    yves55  (privé) -

    Certains simplistes demandent l'enterrement de toutes les lignes électriques , sont-ils prêts à en payer le coût sur leur facture d'électricité ?

  • Tous les ans c'est pareil , au moindre coup de tempête , il y à des coupures d'électricité.Qu 'attendez vous pour enterrer les lignes au moins dans les zones exposées . Ce n'est pas une critique mais simplement une question de bon sens et je ne suis pas ingénieur chez E.R.D.F

    dans ma région, il y a des milliers de kilomètres de lignes qui ont été enterrées et maintenant ce sont des centaines d’éoliennes dans les campagnes,

  • les réseaux de transport sont la propriété d'edf les resaux de distribution sont la propriété des communes.lors du renouvellement des concessions personne se bouscule pour exploiter les réseaux de distributions.

    et pourtant les communes ont délégué le renforcement dse réseaux basse tension à des syndicats d’électrification qui perçoivent en échange 8 % de taxes 'communales et 4 % de taxes départementales en lieu et place de ces communes, entre temps ces syndicats perçoivent également plusieurs centaines de millions d'euros au titre de la redevance de concession due par le distributeur d'énergie, et ces mêmes organismes dirigés par des sénateurs ou députés du coin se préoccupent plus de percevoir des revenus supplémentaires en devenant investisseurs voire producteurs d'énergies renouvelables dont la production est revendue au prix fort à EDF , EDF qui nous facture un pourcentage pour cette obligation duite CSPE qui en représente en rien l'obligation d'achat de ces énergies, en fin d'année 2016 entre Noël et le jour de l'an EDF a été prié par le ministre de l'écologie de l'époque de s'asseoir sur un manque à gagner d'un milliard et demi d'euros , période pré-électorale oblige, depuis ce temps là; ce ministre vient de créer une ONG charge de défendre l'écologie, c'est à mourir de rire mais comme disait Coluche, c'est avec notre pognon