Tempête Alex : le président des Alpes-Maritimes craint "que le bilan puisse malheureusement s'alourdir"

Tempête Alex : le président des Alpes-Maritimes craint "que le bilan puisse malheureusement s'alourdir"
Le village de Roquebillière, dans la vallée de Vésubie, après le passage de la tempête Alex, le 3 octobre 2020.

, publié le lundi 05 octobre 2020 à 09h42

Après le passage de la tempête Alex, une vingtaine de personnes sont toujours recherchées dans le Sud-Est.

Des crues exceptionnelles ont ravagé des villages de montagne dans le sud-est de la France et le nord de l'Italie vendredi 2 octobre. Plusieurs personnes étaient également portées disparues et au moins quatre morts des deux côtés de la frontière. 




"Il y a huit personnes disparues, 12 personnes recherchées, deux personnes retrouvées décédées, hier à Saint-Martin-Vésubie et à Vintimille", précise lundi 5 octobre sur Franceinfo Charles-Ange Ginésy, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, qui se montre particulièrement pessimiste.

"Les craintes sont terribles pour l'avenir puisqu'on est dans le flou. On recherche en permanence, avec toutes ces maisons écroulées, disparues", confie-t-il. 




"Je crains (...) que le bilan puisse malheureusement s'alourdir au fur et à mesure que nous investiguons sur le terrain, poursuit-il. Il y a plus de 950 pompiers qui sont sur le terrain et qui font un travail formidable pour individuellement, maison par maison, vallon par vallon, regarder systématiquement tous les désordres qui peuvent exister, que ce soit éventuellement des pertes humaines ou des personnes encore à secourir, ou que ce soit les dégâts de nos infrastructures, de nos maisons, de nos routes, de nos réseaux." Ce lundi, 8.000 foyers restaient toujours sans électricité.

"Au-delà de ce qui s'est passé à Saint-Martin-Vésubie, que l'on connaît bien aujourd'hui, la disparition de dizaines de chalets, on a vu une dizaine de maisons retrouvées englouties à Tende. On a découvert dans les villages qui ne sont ni dans la Vésubie ni dans la Roya, à Malaussène par exemple, quatre maisons qui sont également endommagées. On découvre au fur à mesure. Le département des Alpes-Maritimes est un département complexe, magnifique, mais avec des vallées qui sont difficilement accessibles", déplore-t-il. 

​​​​​​​"Il y aura certainement d'autres victimes", a également estimé lundi matin sur BFMTV Ivan Mottet, le maire de Saint-Martin-Vésubie.

Après les intempéries, une dizaine de communes des vallées de la Vésubie et de la Tinée vont être approvisionnées lundi par voie terrestre en produites de première nécessité, "parce que là-haut il n'y a plus rien", a expliqué Philippe Pradal, adjoint à la mairie de Nice. La commune de Venanson continue d'être alimentée par des hélicoptères.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.