Tatouages : alerte sur les nanoparticules des encres

Tatouages : alerte sur les nanoparticules des encres
Les éléments qui composent l'encre des tatouages se déplacent dans le corps jusqu'aux ganglions lymphatiques.

Orange avec AFP, publié le jeudi 14 septembre 2017 à 10h50

Les nanoparticules contenues dans les encres, organiques et "toxiques", voyagent dans l'organisme et s'y installent durablement, confirme une étude franco-allemande publiée le 12 septembre dans le magazine Scientific Reports.

"Quand quelqu'un veut se faire un tatouage, il est souvent très soucieux de choisir le bon salon, celui où les normes sanitaires sont respectées, celui où des aiguilles stériles neuves sont utilisées. Mais, personnes ne se pose la question de savoir quelle est la composition chimique des couleurs utilisées pour les tatouages.

Notre étude montre qu'il le faudrait!" souligne Hiram Castillo, l'un des auteurs de l'étude. Lors du tatouage, l'aiguille qui injecte l'encre traverse l'épiderme jusqu'à la deuxième couche de la peau, le derme, pour fixer le dessin. Les composants peuvent alors se diffuser directement dans le corps par la circulation sanguine mais aussi par le système immunitaire qui protège l'organisme. Celui-ci réagit à l'agression de l'encre et envoie des cellules capturer l'agresseur qui est alors transporté jusqu'aux ganglions lymphatiques. Au nombre du 800 dans tout l'organisme, ces derniers conservent ensuite ces particules.

Les chercheurs du synchrotron européen de Grenoble (ESRF) ont comparé les ganglions lymphatiques des personnes tatouées décédées aux pigments présents dans leurs tatouages. Grâce aux rayons X, ils y ont retrouvé des nanoparticules de pigments organiques mais également des éléments plus toxiques comme le carbone utilisé pour la couleur noire ou le dioxyde de titane (Ti02) employé pour les tatouages blancs. Des traces de nickel, de chrome, de manganèse ou de cobalt ont également été détectées. Peintures, chewing-gums, crèmes solaires, additifs alimentaires... Le dioxyde de titane est fréquemment utilisé comme agent blanchissant par les industriels. Une cicatrisation souvent plus lente, un gonflement localisé de la peau ou des démangeaisons avaient déjà été constatés lors de tatouage blanc. Une récente étude du Centre international de recherche sur le cancer a démontré que le dioxyde de titane était "potentiellement cancérigène pour l'homme" sous forme de nanoparticules.

"ON N'OBSERVE PAS DE HAUSSE DES MALADIES GANGLIONNAIRES"

En France, 14% de la population de plus de 18 ans est tatouée selon un sondage Ifop réalisé en 2017. Ces personnes doivent-elles s'inquiéter ? "Jusque là, on n'observe pas de hausse des maladies ganglionnaires chez les personnes tatouées", explique le Dr Nicolas Kluger à Sciences et Avenir. "Le tatouage, c'est une dose fixe dans la peau à vie, mais il n'y a pas d'exposition répétée à de nouvelles doses comme avec la cigarette ou l'alcool", ajoute-t-il. Des effets secondaires sont néanmoins possibles : "On note chez certains patients qui possèdent des tatouages une hypertrophie bénigne des ganglions", précise le docteur.



"On sait depuis environ une décennie que les pigments de tatouage voyagent par la lymphe et colorent les ganglions lymphatiques, ce qui est visible à l'œil nu en cas de biopsie", ajoute-t-il. "Lors de la cicatrisation, et tout au long de la vie, une partie de l'encre est phagocytée par les macrophages du système immunitaire, et éliminée par la lymphe, c'est pour ça qu'on retrouve de l'encre dans les ganglions."

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
10 commentaires - Tatouages : alerte sur les nanoparticules des encres
  • Que doit faire un tatoué qui s'enduit de crèmes au paraben, mange des oeufs au fipronil et des steacks à la viande de cheval, consomme de l'aspartame et du glutamate, s'asperge de déo aux sels d'aluminium, respire un air chargé de micro-particules, se baigne sur une plage qui n'a pas le label bleu, roule au gasoil et se soigne au Levothyrox?

    Aura t-il droit au remboursement de ses soins?

    Absolument. Spéciale dédicace à la vache folle aussi, ainsi qu'aux parfums d'ambiance, à l'encens, aux particules de plastique dans les océans, aux bonbons cancérigènes. I nous gonflent gentiment les chercheurs, de toute façon on est tout foutus :) .

  • Que doit faire un tatoué qui s'enduit de crèmes au paraben, mange des oeufs au fipronil, consomme de l'aspartame, du glutamate, s'a

  • en plus de ces méfaits il y a le coût ! Ce midi au jeu de Nagui une candidate a déclaré qu'elle envisageait un 9me tatouage pour le prix de 1200 euros .... et après ces gens là vont se plaindre des impôts, du coût de la vie, de la baisse des APL, ...... plutôt qu'un tatouage il serait préférable de leur faire une greffe de cerveau !

    c est toi qui te plaint ...

  • On devrait aussi faire de la prévention un tatouage sur une peau jeune ça peut séduire mais avec l'âge ça n'a plus rien d'esthétique.

  • Les personnes tatouées si elle sont malades doivent prendre en charge à 100 % leurs soins, ainsi que les fumeurs et les alcooliques, il n'y a pas de raisons que nous payions pour ces gens là qui connaissent les risques qu'ils prennent avec leur addiction !!!!!

    Et les maladies liées à l'âge, doivent elles être prises en charge par les plus jeunes ou allez vous déclarer qu'il faut éliminer les vieux avant qu'ils ne tombent malades ?

    Et les gens qui travaillent et ont un accident de travail aussi. Zont été prévenus.