Tarn : la famille de Delphine Jubillar n'adhère à "aucune hypothèse" concernant sa disparition

Tarn : la famille de Delphine Jubillar n'adhère à "aucune hypothèse" concernant sa disparition©Gendarmerie nationale

, publié le mardi 19 janvier 2021 à 11h40

La famille de la jeune femme disparue il y a un mois appelle son entourage à faire preuve de discrétion. Elle n'écarte aucune hypothèse et attend des réponses de la justice, comme l'explique La Dépêche du Midi.

 Les membres de la famille de Delphine Jubillar ont tenu à faire une mise au point.

Ils ont envoyé un courrier à La Dépêche du Midi, via leur avocat Laurent Nakache-Haarfi, précisant que "les seuls membres de la famille Aussaguel sont ses deux frères et sa sœur (et personne d'autre)", écrivent-ils. En effet, la famille de la jeune femme appelle son entourage à la plus grande discrétion. "Nous vous remercions de bien vouloir respecter nos vies privées ainsi que la vie privée de Delphine, qui est toujours restée très discrète, en ne donnant pas d'informations aux médias, sur elle, ses enfants ou son mari", précisent les frères et la sœur dans le texte.


 
Sa famille affirme n'adhérer "à aucune hypothèse" concernant la disparition de Delphine Jubillar. "Nous attendons les réponses que seule la justice pourra nous donner", écrit la fratrie dans le courrier adressé à la Dépêche. "Nous vous prions de ne plus fabuler en notre nom et de ne pas nous mêler à vos théories", alertent ses frères et sa sœur, qui précisent encore qu'ils ne sont pas actifs sur les réseaux sociaux, comme Facebook, et ne participent pas aux groupes de soutien qui ont été créés. 

Sa famille garde espoir 

"Cela fait plus d'un mois que notre sœur a disparu, nous espérons qu'elle sera retrouvée au plus tôt pour enfin avoir des réponses et pouvoir nous reconstruire", poursuit la famille de Delphine Jubillar. La disparition de la jeune femme provoque un émoi dans la France entière et l'affaire est très médiatisée. Elle a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre et c'est son mari qui a donné l'alerte.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.