Tarn-et Garonne : un mort dans une partie de chasse à Bressols

Tarn-et Garonne : un mort dans une partie de chasse à Bressols

Un chasseur, à Vouvray, en décembre 2016

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 18 décembre 2016 à 19h30

Un homme de 43 ans a été tué dans l'après-midi de dimanche 18 décembre dans un accident de chasse survenu sur la commune de Bressols, dans le département du Tarn-et-Garonne, a-t-on appris auprès des gendarmes et des pompiers.

L'accident s'est produit vers 16h. La victime, un chasseur originaire de cette commune jouxtant Montauban, a été atteint mortellement par un tir, a-t-on indiqué de même source. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour déterminer les circonstances de cet accident. Les services en charge des investigations ont précisé que la piste de l'accident est privilégiée.


Le week-end dernier, un jeune homme de 23 ans a également perdu la vie dans un accident de chasse à Sartène en Corse-du-Sud, samedi 10 décembre. La victime, qui participait à la partie de chasse, a été touchée par plusieurs projectiles. Elle était en arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours et est décédée peu de temps après.

 
248 commentaires - Tarn-et Garonne : un mort dans une partie de chasse à Bressols
  • Tant que c'est entre eux ça me va...

  • Je constate dans les commentaires des "chasseurs" qu'aucun d'entre eux n 'évoque le plaisir de TUER (les animaux), car il s'agit bien de cela, non?. Pour moi, c'est le seul argument anti-chasse.. Cependant, je ne me réjouis pas des décès dus aux accidents de chasse tout comme tout décès accidentel( montagne, route etc;;)

  • j'ai du mal à comprendre que l'on tue les animaux par plaisir,la vie des autres ne nous appartient pas
    quel sentiment on ressent quand on voit dans le viseur du fusil un animal qui fuit avec un sentiment de danger à part
    avoir le droit de vie et de mort sur des etres plus intelligents que sois mais pas le mème mode de communication
    je n'ai aucune pitié pour un chasseur qui se fait tuer; ni la famille qui peut l'empècher c'est pareil que l'alcool au volant

  • Bonsoir Sboubeloul. J'ai toujours plaisir à vous lire et c'est un régal. Ne vous énervez pas contre toutes ces objections. Je partage votre vision des choses et continuez à oeuvrer pour protéger vos biens et votre famille. Passez de bonnes fêtes en famille et nous aurons plaisir à nous revoir au prochain Forum de Davos pour échanger entre gens civilisés. Pour ma part, je pars en Afrique du Sud demain pour mettre en route un nouveau programme avec le WWF. Bonne continuation

  • Merci à vous ankhbleu pour votre commentaire. Je suis ravi que ma dialectique ait pu vous purger de votre intolérance. Je pense personnellement que le monde se nourrit de ses différences mais surtout pas de sa totale intolérance. Comme je l'ai expliqué à de nombreuses reprises, pas uniquement sur ce sujet, je sais ce que j'ai été capable de faire et d'initier dans ma vie. Certaines choses n'ont pas été facile mais je n'ai demandé à personne de prendre ma place. Si j'en suis là où j'en suis, c'est que je l'ai voulu avec mon propre arbitrage. En revanche, je n'accepte pas que quelqu'un vienne me dire avec prétention que ce que j'ai construit lui appartient, surtout si cette personne ne comprend pas pourquoi je défends mon acquis. Il n'y a aucune contradiction dans mes propos : je combats celui ou celle qui souhaite la mort de son prochain; la justice a été inventée pour justement corriger ce genre d'attitude. Mais, quand je dis que je souhaite qu'il arrive quelque chose à ces personnes qui remettent en question mon style de vie, dans les circonstances citées plus bas, il ne va sans dire que je ne souhaite pas la mort et qu'au regard du risque qu'ils font prendre à eux et leur famille, je serais le premier à prévenir des secours s'il venait à leur arriver quelque chose (en explication de la situation vécue sur mes alpages). D'ailleurs, mon sens de la dialectique et du dialogue m'ont permis de faire rebrousser chemin systématiquement à toute personne que j'ai croisée sur mes terres avec compréhension réciproque et diplomatie, y compris pour les plus récalcitrants caractériels mal équipés qui finissaient par faire demi tour certes vexés de ne pas avoir eu le dernier mot, mais qui finissaient par admettre mes raisons. Voilà. A titre indicatif, en action de chasse, je n'ai jamais discuté avec quelqu'un avec mon arme à la main; j'ai pris pour méthode de poser mon arme déculassée ou désarmée à plusieurs mètres de moi et ensuite d'engager la conversation. Toutes les fois où cette situation s'est présentée, les personnes m'ont fait remarquer avec surprise que c'était la première fois qu'ils voyaient un chasseur agir comme cela. Les conversations, ainsi mieux engagées, finissaient par ce que je viens de vous dire. Maintenant, que vous ne soyez pas d'accord avec mon attitude, je le respecte, c'est notre différence mais je n'accepte pas, je le répète, l'intolérance d'esprit. Merci de votre attention

    Dommage, votre dernière phrase vient encore contredire le reste de vos propos que pour le coup je trouvais beaucoup plus séduisants ouverts et tolérants ....Mais encore une fois vous cherchez à justifié une pratique que je ne peux cautionner. Je tiens à préciser que je ne suis pas un écolo forcené et je l'avoue, il m'est arrivé parfois d'échanger avec des chasseurs qui m'ont fait découvrir l

    A ankhbleu. Désolé mais je ne vois aucune contradiction dans les propos de Sboubeloul. En fait, la dernière phrase vous gène car elle évoque votre différence d'écoute sur le thème de la chasse, différence qu'il accepte. Mais apparemment pas vous.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]