"Ta mère mérite mieux que ça" : quand Macron sermonne un ancien braqueur

"Ta mère mérite mieux que ça" : quand Macron sermonne un ancien braqueur
Emmanuel Macron à Quartier d'Orléans, à Saint-Martin, le 29 septembre 2018.

, publié le dimanche 30 septembre 2018 à 10h50

VIDÉO. Le président a assuré vouloir aller "au contact" de la population, "régler les problèmes du quotidien".
Emmanuel Macron est en pleine opération de reconquête des cœurs après une succession de critiques sur son attitude jugée hautaine.

Et c'est à Saint-Martin, ravagée il y a un an par l'ouragan Irma, qu'il met en oeuvre son nouveau style de communication. "Je suis content d'être avec les gens. J'aime beaucoup le contact, être parmi eux. Ça me régénère beaucoup, je suis heureux de les entendre, de traiter les problèmes du quotidien ", a déclaré au Journal du dimanche (JDD) le président.


À Quartier d'Orléans, l'un des plus pauvres de Saint-Martin, où les HLM foisonnent, les toitures encore arrachées, le chef de l'État voulait aller au contact: pendant cinq heures et malgré la pluie, il a discuté avec la population, serré des mains, embrassé les enfants, fait des selfies, et a rendu visite à quatre familles en HLM, perturbant quelque peu son service d'ordre. Chacun souhaitait lui raconter son histoire, mais surtout lui faire part de ses récriminations concernant une reconstruction jugée trop lente et une Collectivité défaillante. S'il a dit partager la colère des habitants, leur promettant de faire accélérer le processus, il s'est également livré à une leçon de morale, un exercice qu'il semble apprécier.

Ainsi, il s'est invité chez un jeune homme, récemment sorti de prison pour braquage. "Il faut du travail pour faire les travaux, pour reconstruire, lui a-t-il dit, devant les caméras de BFMTV. Des jeunes comme toi, là -t'es costaud comme tout-, il faut que tu travailles là-dedans ! Il faut pas rester comme ça, et pas refaire des bêtises, hein. Les braquages c'est fini. Ta mère, elle mérite mieux que ça."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.