Syrie : frapper ou ne pas frapper, telle est la question

Syrie : frapper ou ne pas frapper, telle est la question©LEPOINT

LEPOINT, publié le vendredi 13 avril 2018 à 13h20

VIDÉO. Après leurs premières déclarations annonçant une riposte contre le régime de Damas, Donald Trump, Theresa May et Emmanuel Macron temporisent.

Voici bientôt une semaine, des munitions chargées de gaz toxiques ont frappé la ville de Douma, toute proche de la capitale syrienne de Damas, dans la Goutha orientale. Les trois pays alliés qui ont annoncé, dans des formes variées, qu'ils lanceraient une riposte militaire ne sont pas encore passés à l'acte. Le feront-ils ? C'est la question du jour...

Trump a interrompu (temporairement ?) ses provocations depuis son message ravageur sur Twitter, le 11 avril, dans lequel il écrivait : « La Russie jure d'abattre n'importe quel missile tiré sur la Syrie. Que la Russie se tienne prête, car ils arrivent, beaux, nouveaux et…

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.