"Sur l'hôpital, nous sommes arrivés au bout d'un système" prévient Buzyn

"Sur l'hôpital, nous sommes arrivés au bout d'un système" prévient Buzyn

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, quitte l'Élysée après un conseil des ministres, le 2 novembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 12 décembre 2017 à 07h32

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn estime qu'une restructuration des hôpitaux "est indispensable", car "nous sommes arrivés au bout d'un système" explique-t-elle, dans un entretien à Libération, publié mardi.

"De vrais défis nous attendent, notamment sur la pertinence des soins, et une restructuration de nos hôpitaux est indispensable", affirme Agnès Buzyn.

"Il va falloir recentrer leur activité sur leur valeur ajoutée et la médecine de recours, en renforçant leur capacité à accueillir tout le monde. Il faut surtout redonner confiance aux équipes de l'hôpital et du sens à leur mission", détaille la ministre.

"On réduit souvent le problème à des questions financières et budgétaires. Sur la santé et l'hôpital, je ne dis pas qu'il n'y a pas besoin d'argent, mais nous sommes arrivés au bout d'une histoire et d'un système", prévient-elle.

"Nous avons risqué de faire perdre le sens de la mission de l'hôpital aux équipes en leur faisant croire qu'elles ne devaient faire que la rentabilité. Les équipes hospitalières ont été malheureuses de ce virage. Et cette logique est arrivée à son terme", explique Mme Buzyn.

"Il faut changer la place de l'hôpital public dans notre système. C'est une urgence. Nous allons nous y atteler dès l'année prochaine avec tous les acteurs concernés, y compris pour traiter de la bonne articulation entre la ville, la médecine de ville, et l'hôpital", assure Mme Buzyn. 

"Par ailleurs, nous allons mener la réforme structurelle des retraites, pour qu'enfin on ait confiance dans notre système. Aujourd'hui, celui-ci est illisible. Globalement, nous devons repenser l'ensemble. Le système est à bout de souffle", insiste la ministre.

"J'ai le sentiment qu'il n'y a pas eu assez de choix courageux qui ont été faits par le passé, et on va devoir transformer les choses en profondeur", conclut la ministre de la Santé.

 
57 commentaires - "Sur l'hôpital, nous sommes arrivés au bout d'un système" prévient Buzyn
  • C'est le passé qui est fautif ,toujours pareil ,je pense que cette ministre est à bout de souffle. ....on va repositionner, supprimer certains hôpitaux et il faudra payer des droits d'entrée même pour les urgences comme dans le privé...avec Macron tout va être payant ...son père à dû se gaver avec les dépassements et comme l'on sait parfois de main à main....

  • un hôpital ce n'est pas une usine a gérer ? les soins n'ont pas de prix ? ceux qui fume de trop et qui se saoule doivent payer plus chers que les autres ? et aussi ne pas oublier qu'ont soignent gratis les immigrés comme Bouteflica etc ? c'est a cause de tout çà que les hôpitaux et la SS sont en déficit?

    Puis ce qui serait bien ,c'est que des gens comme David Hallyday, de par dieu ect....rendent leur carte vitale et d'autres Reno ect....

  • Nos hôpitaux se dégradent. Le travail est souvent bâclé, voir inachevé. Ce laxisme est responsable chaque jour de la mort de personnes qui n'auraient pas du mourir. Les manques de moyens et de personnels français qualifiés (qui préfèrent et on les comprend aller travailler en Suisse par exemple) nous amène à récupérer des médecins étrangers qui sont loin, pour certain d'avoir fait des études comparables aux nôtres. Ca devient grave. En plus, de nombreux médicaments ne sont plus/pas remboursés. Conclusion, les pauvres, ouvriers, retraités.... ne peuvent plus se soigner correctement. Macron doit réagir!

  • Une restructuration des hopitaux !!! Ah,ils vont enfin nous payer alors?,Aujourdhui ils me doivent 40000 € sur 10 ans mais comme il y a prescription de 4 ans,ce n'est plus que 18000... et ces milliers d'heures supplémentaires non payées, et ces blocages de salaires depuis des années, et ce blocage du smic pour 2018 pour les petits contractuels de l'hopital on croit rever,mais c'est un vrai cauchemar et pendant ce temps là les drh, sont véritablement planqués dans leurs bureaux...

  • quand on voit comment est géré l'hôpital de MONT DE MARSAN, c'est sur que l'on est arrivé au bout du système

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]