Strasbourg : un mort et des blessés dans l'explosion d'un appartement

Strasbourg : un mort et des blessés dans l'explosion d'un appartement
Un camion de pompiers

, publié le samedi 07 mars 2020 à 08h50

L'explosion s'est produite dans le quartier de la Meinau, dans le sud de la ville, samedi matin. Il pourrait s'agir d'une explosion au gaz. 

Samedi 7 mars vers 5h45 du matin, une explosion s'est produite dans un appartement de Strasbourg situé rue de Provence, dans le quartier de la Meinau, dans le sud de la ville.

L'accident a fait un mort et trois blessés. 



"Une explosion a soufflé un appartement, faisant une victime et un blessé", a indiqué le premier adjoint au maire de la ville, Alain Fontanel sur sa page Facebook, confirmant une information du quotidien régional Les Dernières Nouvelles d'Alsace. La Préfecture a indiqué de son côté trois personnes blessées "prises en charge en urgence relative". La victime était "dans l'appartement où l'explosion s'est produite mais elle n'a pas encore pu être identifiée", a-t-elle ajouté.

L'explosion s'est produite au huitième étage d'un immeuble de onze étages. L'incendie qui a suivi dans l'appartement touché a été très rapidement maîtrisé, a précisé la Préfecture. "La fenêtre, la balustrade, le balcon de l'appartement ont été soufflés, la façade de l'immeuble est bien abîmée et il y a des débris sur 150 mètres", a expliqué Alain Fontanel qui s'est rendu sur place. "Les dégâts sont considérables, les cages d'escaliers et les ascenseurs sont endommagés", a ajouté la sous-préfète Nadia Idiri qui s'est rendue sur place.

Toutefois, l'immeuble est encore "à peu près en bon état jusqu'au 5e étage" et les habitants logeant dans ces premiers niveaux pourraient revenir dans leurs appartements dans la journée, a-t-elle ajouté. Samedi matin, les habitants de l'immeuble, "une centaine de personnes", ont été "prises en charge au centre sport Jean-Nicolas Muller", un centre sportif voisin, a précisé Alain Fontanel. 

"Il y a une présomption d'explosion au gaz mais l'enquête démarre à peine", a indiqué l'adjoint au maire. L'origine du sinistre est "inconnue pour l'instant", a déclaré sur place Nadia Idiri.

"Juste avant l'aube y a eu un 'boum', ma porte vitrée a traversé le salon, les gonds avec", a raconté Pascal Wechsler, qui habite au 11e étage et vit "depuis 18 ans" dans cet immeuble "HLM". "Il y avait beaucoup de fumée noire, ça a fait bouger mon frigo et ma gazinière et des vitres se sont cassées. On a ensuite assez vite été 'foutus dehors' par la police, on n'a rien pu prendre", a poursuivi cet homme âgé de 53 ans, assis sur un banc dans le gymnase où les habitants ont été mis à l'abri par les secours.

Pascal Wechsler a pointé le mauvais état général de l'immeuble qui est relié au gaz : "Il est plus que vétuste, c'est même une honte qu'on continue à héberger des gens dedans. Plus rien ne va, l'ascenseur est constamment en panne, il y a des infiltrations d'air aux fenêtres..." "Je dormais quand j'ai entendu une explosion, l'immeuble et mon lit ont vibré", a également raconté Jephte Kemanjou Kota, 36 ans, qui habite au 10e étage. "J'ai entendu des gens qui criaient : 'ça brûle, ça brûle!'. J'ai dit à mon frère de prendre sa veste et on est sortis".

Strasbourg a déjà été touchée la semaine passée par un dramatique incendie qui a fait cinq morts et sept blessés dans un immeuble proche de la gare. L'origine de ce sinistre, dans un bâtiment en bon état, reste floue.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.