Strasbourg, Montpellier : les transports publics deviennent gratuits pour les mineurs

Strasbourg, Montpellier : les transports publics deviennent gratuits pour les mineurs
Une rame de tramway, place de la Comédie, à Montpellier

publié le mardi 31 août 2021 à 18h45

Les métros, bus et tramways seront aussi gratuits à Lille pour les moins de 18 ans à partir du 1er janvier 2022.

Les transports en communs deviennent gratuit à partir de mercredi 1er septembre pour les mineurs dans les agglomérations de Strasbourg et de Montpellier. La cité héraultais étend ce dispositif aux plus de 65 ans, ont annoncé les élus.


Dès mercredi, les 84.200 mineurs résidant dans les 33 communes de l'agglomération strasbourgeoise ou à Kehl (ville allemande juste de l'autre côté du Rhin, desservie par le réseau de tramways de la capitale européenne) pourront accéder avec un abonnement gratuit au réseau de transports en commun, qui compte notamment six lignes de tramway, 40 lignes de bus et 13 circuits scolaires.

"Près de 46.000 souscriptions ont déjà été enregistrées, soit plus de la moitié du public cible", s'est félicitée Pia Imbs, la présidente de l'Eurométropole (proche des écologistes).

Enveloppe évaluée à 6 ou 7 millions d'euros

Pour la collectivité, "l'objectif principal" de cette mesure est de "fidéliser les adultes de demain" dans leur usage des transports en commun et "d'inciter les parents à ne pas utiliser la voiture" pour les déplacements de leurs enfants. "L'enjeu est aussi celui de la qualité de l'air, et pour les familles cela représente un gain de pouvoir d'achat de 500 euros par an pour un couple bénéficiaire de deux Smics avec deux enfants", a ajouté l'élue: "Ainsi, nous réaffirmons le droit à la mobilité pour tous". Cette mesure coûtera entre 6 et 7 millions d'euros "en année pleine" à l'Eurométropole.

"C'est une vraie joie de voir se concrétiser ce qui était un engagement" pris lors de la campagne municipale, a déclaré la maire écologiste de Strasbourg, Jeanne Barseghian. "C'est un marqueur fort de la priorité donnée à la politique de mobilité et un engagement qui aura évidemment un impact environnemental".

A Montpellier, gratuité étendue après un premier test le week-end

Malgré le succès de la mesure, qui apporte "12% d'abonnés en plus pour la Compagnie des Transports Strasbourgeois (CTS)", selon Alain Jund, vice-président de l'Eurométropole chargé de la mobilité, une augmentation du nombre de véhicules sur le réseau n'est pas envisagée dans l'immédiat. "On ne sait pas encore quels vont être les types de déplacements et sur quels tronçons du réseau", a expliqué Mme Barseghian. L'abonnement permettra de tracer les déplacements et de "réajuster en conséquence".

A Montpellier, où les quatre lignes de trams et les 41 lignes de bus sont déjà gratuites les week-ends depuis septembre 2020, la gratuité est étendue à partir de mercredi aux mineurs ainsi qu'aux plus de 65 ans pour le reste de la semaine.

"Près de 30.000 pass gratuité ont déjà été délivrés", a fait savoir la métropole, présidée par le maire socialiste de Montpellier Michael Delafosse. "Près des deux tiers sont des nouveaux abonnés des transports en commun", relève Montpellier Méditerranée Métropole. La gratuité tous les jours de la semaine pour tous les habitants de la métropole héraultaise est promise à l'horizon 2023. Le 1er janvier à Lille, bus, métro et tramway seront également gratuits pour les moins de 18 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.