Stéphane Guillon écope d'un troisième contrôle fiscal et tacle Michel Sapin

Stéphane Guillon écope d'un troisième contrôle fiscal et tacle Michel Sapin

L'humoriste à une fête de Canal+ pendant le festival de Cannes, le 18 mai 2012.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 05 août 2016 à 21h20

- Pour la troisième fois en six mois, l'humoriste aurait subi un contrôle fiscal, selon ses dires. Il pense avoir agacé Michel Sapin, le ministre des Finances, après sa vanne sur ses "mains baladeuses".

-

Stéphane Guillon a-t-il le chic pour se faire des ennemis ? L'humoriste à la vanne bien sentie et à l'humour corrosif aurait écopé pour la troisième fois en six mois d'un contrôle fiscale. Le fruit du hasard ? Sûrement pas, selon lui. "Troisième contrôle fiscal en 6 mois. J'ai l'impression que le sémillant M. Sapin goûte très moyennement mes plaisanteries sur ses mains baladeuses...", a-t-il lancé sur Twitter vendredi.



En mai dernier, dans sa rubrique de l'émission de Canal+ "Salut les Terriens", Stéphane Guillon avait qualifié Michel Sapin de "pervers du troisième sous-sol", faisant référence à un geste déplacé du ministre des Finances. En janvier 2015, ce proche de François Hollande s'était permis de claquer l'élastique de la culotte d'une journaliste. Il s'était finalement excusé après avoir nié ce geste inapproprié.

"DESSOUS CHICS PROSCRITS"

En 2009 déjà, l'humoriste avait moqué dans sa chronique sur France Inter le comportement débridé de l'ancien président du FMI Dominique Strauss-Kahn à l'égard de la gent féminine. Il avait conseillé au personnel de la radio de "porter des tenues longues, sobres et totalement anti-sexe". "Sont à proscrire cuir, talons aiguilles et dessous chics", avait-il lancé alors que le ministre se trouvait dans les studios de France Inter.

Questionné quelques minutes après sur la crise financière, DSK avait, au préalable, réagi : "J'ai assez peu apprécié les commentaires de votre humoriste. Les responsables politiques ou d'actions publiques comme moi ont le droit ou même le devoir d'être critiqués par les humoristes. Mais l'humour, c'est pas drôle quand c'est principalement de la méchanceté..." Un an plus tard, Jean-Luc Hess, patron de Radio France, remerciait Stéphane Guillon.
 
61 commentaires - Stéphane Guillon écope d'un troisième contrôle fiscal et tacle Michel Sapin
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]