Stéphane Bern appelle à une réouverture des grands sites patrimoniaux d'ici le 2 juin

Stéphane Bern appelle à une réouverture des grands sites patrimoniaux d'ici le 2 juin
L'animateur Stéphane Bern, le 19 octobre 2019 à Paris.

, publié le vendredi 22 mai 2020 à 11h40

L'animateur ne "comprend pas" pourquoi ces sites restent fermés : "Dans les grandes salles on peut mettre dix personnes en respectant les normes sanitaires de sécurité et la distance physique qui s'impose !"

"Le tourisme a été mis à l'arrêt dans tous nos villages" alors que "le tourisme patrimonial de proximité dope l'économie locale", regrette l'animateur Stéphane Bern qui demande à l'Etat et aux sites patrimoniaux "un peu d'imagination" pour accélérer leur réouverture après le confinement. "J'espère que tous les sites vont rouvrir d'ici le 2 juin, je fais une pression de dingue en me manifestant par tous les moyens", a-t-il déclaré vendredi 22 mai sur France Inter. Il a également lancé un appel aux Français pour qu'ils aillent visiter les sites près de chez eux.



L'animateur, chargé d'une mission pour le patrimoine par l'Elysée, ne "comprend pas" la fermeture de grands sites patrimoniaux tels que Chambord, Fontainebleau ou le château de Versailles. "Dans des grandes pièces comme celle de Chambord, on peut mettre dix personnes en respectant les normes sanitaires de sécurité et la distance physique qui s'impose", avait-il estimé la veille sur France Info. Des sites comme le château de Chantilly ont rouvert jeudi, mais leurs parcs sont restés fermés.

"Il faut aussi responsabiliser les gens", a regretté Stéphane Bern. "A force de faire des règles qui s'annulent les unes les autres, je comprends qu'on soit un peu perdu", a-t-il poursuivi.

Beaucoup de ces domaines très courus des visiteurs attendent de voir ce que dira le gouvernement le 2 juin sur l'évolution de la pandémie et du déconfinement. "Sur certains sites on fait du zèle mais j'espère que les choses vont s'enclencher", a lancé Stéphane Bern sur France Inter. Avec la réouverture de nombreux petits sites, un "cercle vertueux va s'enclencher" et "d'autres vont gagner en confiance et rouvrir", espère l'animateur.

Interrogé par BFMTV, l'animateur a également lancé un appel aux Français, leur demandant de visiter la France et de contribuer ainsi à faire repartir l'économie locale. "Le patrimoine, c'est de la culture à portée de main. C'est juste à côté de chez nous. C'est une façon de s'éveiller, de se réveiller, après cette longue période de confinement", a-t-il assuré. 



"C'est aussi très important de réveiller l'économie locale. Le patrimoine de proximité impacte directement l'économie des territoires", a-t-il rappelé. "C'est pas que des vielles pierres ou des musées. Derrière, il y a des hommes et des femmes qui ont vécu douloureusement, économiquement, cette période, et qui ont besoin de repartir d'un bon pied", a-t-il ajouté. "On se dit : 'Oh ben je visiterai la France quand je serai à la retraite'. Mais pourquoi attendre ? Visitons la France maintenant, elle a besoin de nous", a martelé Stéphane Bern. L'animateur promeut d'ailleurs le mot-clé "Cet été je visite la France" sur les réseaux sociaux.

Selon lui, visiter les sites français, c'est "un élan patriotique parce que ça aide beaucoup de gens, (...) ce sont les visites qui font vivre (beaucoup de sites)". "Sans visites, ils ne peuvent pas faire de travaux. C'est toute une chaîne de 500.000 emplois qu'on met gravement en danger, notamment les artisans d'art, les métiers d'art qui sont des auto-entrepreneurs. Je pense aussi aux guides conférenciers qui n'ont pas de travail si on ne visite pas les monuments", a-t-il expliqué sur France Info

Stéphane Bern en appelle aussi au gouvernement et au président de la République. "Le patrimoine ne doit pas être oublié", a-t-il martelé. "J'ai espoir que le président de la République prenne des positions fermes puisqu'il doit annoncer dans les prochaines semaines, la saison trois du 'Loto du patrimoine' pour ma mission. On va pouvoir annoncer les sites retenus, les 18 sites emblématiques en France qu'avec la Fondation du patrimoine nous allons aider cette année. Le président a conscience que le spectacle vivant, c'est une chose, mais que tout le monde culturel attend beaucoup de sa part", a-t-il ajouté.

De son côté, l'animateur a repris les tournages de son émission "Secrets d'histoire" diffusée sur France 3 avec une équipe masquée. "Je suis le seul à ne pas être masqué. Dans le respect des règles sanitaires des choses peuvent se faire", a répété Stéphane Bern.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.