Sprite, Coca-Cola, Schweppes... Les bons et les mauvais élèves de la taxe soda

Sprite, Coca-Cola, Schweppes... Les bons et les mauvais élèves de la taxe soda
"En France, maintenant, on a les boissons les moins sucrées", s'est réjoui le député LREM Olivier Véran (illustration).

, publié le vendredi 28 septembre 2018 à 07h00

CONSO. En place depuis le 1er juillet, la taxe soda, qui module la fiscalité sur les boissons en fonction du taux de sucre, a déjà des effets positifs, affirme le député La République en marche Olivier Véran.





Olivier Véran a néanmoins estimé qu'il était trop tôt pour relever la taxe "pour inciter les mauvais élèves à rentrer dans la logique", indiquant par ailleurs qu'il n'y aurait sans doute pas de nouvelles mesures de "fiscalité comportementale" du même type dans le budget de la Sécu pour cette année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.