"Souplesse" pour le pass sanitaire des salariés des cafés et restaurants, annonce Attal

"Souplesse" pour le pass sanitaire des salariés des cafés et restaurants, annonce Attal
Restaurant à Ajaccio le 2 juin 2021

publié le mardi 13 juillet 2021 à 14h55

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé mardi de la "souplesse" dans l'application du pass sanitaire pour le personnel des restaurants, cafés et centres commerciaux, nouvelle obligation qui doit en principe entrée en vigueur début août.

"Un certain nombre" de ces salariés "n'ont pas encore leur schéma vaccinal complet et là aussi, nous allons chercher à faire preuve de souplesse dans la manière dont ce pass sanitaire s'appliquera pour ces salariés", a expliqué le secrétaire d'Etat à la sortie du conseil des ministres.

"S'agissant des salariés des établissements recevant du public-là, nous travaillons avec les autorités sanitaires et très rapidement nous souhaitons pouvoir communiquer sur les modalités d'application", a-t-il précisé.

Le président Emmanuel Macron a annoncé lundi que dès le mois août, le pass sanitaire --test covid négatif ou attestation de vaccination-- deviendrait obligatoire pour entrer dans les cafés, les restaurants, les centres commerciaux, y compris pour le personnel.

Interrogé mardi matin sur la question des délais de mise en oeuvre pour les salariés, M. Attal avait d'abord répondu sur Europe 1 que "pour une personne qui n'aurait pas encore eu le temps de faire ses deux doses, elle peut évidemment bénéficier du pass sanitaire en faisant des tests régulièrement", tout en reconnaissant que "ce n'est pas ce qu'il y a de plus confortable".

"La loi ne sera pas applicable à compter du 1er août, il y aura quelques jours de délai", avait ensuite nuancé le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFMTV.

"Nous allons travailler en amont de la présentation du texte, pour voir si nous pouvons, sur la période des 15 jours qui suit la 2e injection, gagner quelques jours pour permettre à celles et ceux qui auront fait leur démarche dans les temps de se vacciner, de pouvoir être considérés comme suffisamment protégés pour travailler", a expliqué M. Véran.

M. Attal a aussi confirmé sur Europe 1 que les policiers et gendarmes ne seraient pas concernés par l'obligation vaccinale ou par le pass sanitaire. Le pass sanitaire, "c'est pour des personnels qui travaillent dans des lieux où le pass sanitaire est exigé pour les usagers", a-t-il insisté, précisant que "ce n'est pas la même situation" pour les policiers.

Concernant la vaccination obligatoire pour les soignants, "les employeurs seront chargés de contrôler", a expliqué le porte-parole. Ainsi, "pour un soignant travaillant dans un établissement hospitalier, c'est la direction de l'hôpital. Pour un professionnel de santé libéral, c'est l'Agence régionale de santé, la Caisse primaire d'Assurance maladie", a-t-il précisé. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.