Sondage exclusif : les Français et la sécurité

Sondage exclusif : les Français et la sécurité

Des policiers interpellent un homme dans le métro à Paris le 2 novembre 2016.

BVA - Orange, publié le vendredi 16 février 2018 à 17h00

Près d'un Français sur deux (45%) se sent confronté à l'insécurité, surtout dans les parkings et les transports en commun. C'est particulièrement vrai pour les femmes. La plupart des sondés (63%) ont subi des incivilités l'année passée. Autre enseignement de la 2e vague de l'enquête BVA pour Orange sur les préoccupations des Français : la menace terroriste et les agressions physiques inquiètent le plus.



Le mois dernier, BVA s'intéressait aux maux de l'hiver.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
104 commentaires - Sondage exclusif : les Français et la sécurité
  • C'est la France entière qui est dans l'insécurité tant que les fichés S ou X Y Z seront en liberté. N'est-on pas en guerre contre Daesh et ses ramifications, alors pourquoi tant de clémence et de laxisme? Pour ne pas froisser ces pays qui nous envoient leurs émissaires pour tisser une toile explosive sur toute la France! Ça, c'est Macron et sa smala Philippe en tête qui ménagent le chou et la chèvre, voulant s'attirer les faveurs des Français tout en évitant de froisser les susceptibilités étrangères au risque de voir la France changer de civilisation. Un avenir très proche nous le prouvera...

    Très juste

  • ses tres peux ils on fait les sondages hors zone sensible

  • avatar
    jacounet  (privé) -

    J'ai confiance en la police , mais pas en la justice ...Les policiers arrêtent les délinquants le matin et les juges les libèrent l'après-midi !

  • quant il y a 30 milliards de plus par an pour l'armée
    et pas un milliard pour les hopitaux
    celà se comprend

  • La question qui n'est pas posée est: A votre avis, par quelles catégories de personnes cette insécurité croissante est-elle générée ? On sait quelle est la population qui rempli les prisons, mais on se garde bien de poser cette question. Pourtant, si on veut régler ce problème de l'insécurité, il faudrait en parler sans tabous.