Sondage : 8 Français sur 10 pour l'expulsion des étrangers "fichés S"

Sondage : 8 Français sur 10 pour l'expulsion des étrangers "fichés S"

Emmanuel Macron dans la cour des Invalides lors de la cérémonie d'hommage au colonel Beltrame, le 28 mars

Orange avec AFP, publié le vendredi 30 mars 2018 à 12h13

Une semaine après les attaques dans l'Aude qui ont fait quatre victimes, les Français se positionnent en faveur d'un durcissement de la règlementation en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme, "quitte à limiter les libertés", indique un sondage pour France Info et Le Figaro. 

Les propositions "les plus radicales" en matière de sécurité, comme l'expulsion des étrangers fichés S, sont "très largement soutenues" par la population, révèle une enquête Odoxa-Dentsu. Ce sondage, publié jeudi 29 mars, intervient six jours après les attaques sanglantes survenues à Carcassonne et Trèbes. 

Dans leur majorité, les Français souhaitent un renforcement des mesures de sécurité face au terrorisme, quitte à réduire les libertés (61%). Ils soutiennent les propositions de Laurent Wauquiez, tout en estimant à 59% que le président des Républicains a eu tort de critiquer Emmanuel Macron après les attentats et que la droite ne ferait pas mieux si elle était au pouvoir (67%).  

Les sympathisants du FN (68%) et les sympathisants de droite (78%) sont particulièrement demandeurs de nouvelles mesures d'exception. Les sympathisants de La République en marche sont favorables à plus de fermeté à 60%, contre 50% pour les sympathisants de gauche.  

Interdiction du salafisme

Sur l'ensemble de la population, l'interdiction du salafisme est  soutenue à 88%, le placement en rétention administrative des "fichés S" jugés "les plus dangereux" à 87%, l'expulsion des étrangers "fichés S" à 83% et le rétablissement de l'état d'urgence à 61%. 

Dans une autre enquête publiée jeudi, l'institut Elabe estime que pour six Français sur dix des Français, le gouvernement ne met pas tout en œuvre dans la lutte contre le terrorisme.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.