Soirée de réveillon cauchemardesque pour 156 personnes à La Crau

Soirée de réveillon cauchemardesque pour 156 personnes à La Crau©Panoramic

6Medias, publié le jeudi 18 janvier 2018 à 16h41

156 personnes ont saisi la direction départementale de la protection des populations (DDPP) après une soirée de réveillon cauchemardesque à La Crau, révèle Var Matin.

Tous avaient réservé à l'avance leur soirée du 31 décembre à la salle Bleu Azur, dans la zone artisanale de Gavary à La Crau. Le programme des festivités s'annonçait pourtant alléchant, avec des affiches annonçant "La fiesta toute la nuit", et "Une restauration non-stop et à volonté" pour 50 euros par personne.

Mais la réalité fut tout autre. "On a dépensé 100 euros pour une soirée catastrophique et pour terminer dans notre canapé...", a confié au quotidien un couple présent à la soirée. Arrivée à 21 heures, ils ont dû faire le pied de grue pendant une heure avant d'enfin pouvoir accéder à la salle. Sur place ni table ni chaise, mais juste quelques mange-debout, déjà tous pris d'assaut, tout comme les plats soi-disant "terre et mer", détaille Var Matin.

"Ce fut de pire en pire. Impossible de manger ! On s'est retrouvés dans un coin de la salle, entourés par des fumeurs. Le bar réservé au ''snacking'' était inaccessible. À un moment donné, j'ai demandé à une personne du personnel comment l'on pouvait faire pour manger ! Il y avait un monde fou", raconte le couple. Face à l'impossibilité de se restaurer, ils ont donc pris la décision de s'en aller. En arrivant sur le parking, tous deux se sont aperçus qu'ils n'étaient pas les seuls dans cette situation. Au total 156 personnes se sont donc regroupées pour faire entendre leur colère, en saisissant la direction départementale de la protection des populations (DDPP). Face à la polémique, l'ATE Association a présenté ses excuses et a avoué avoir été "débordée par l'afflux de clients". En dédommagement, la direction a proposé d'offrir "un repas à la date souhaitée" aux plaignants.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU