SNCF/RATP : la ponctualité des trains régionaux s'est dégradée, s'alarme l'UFC-Que choisir

SNCF/RATP : la ponctualité des trains régionaux s'est dégradée, s'alarme l'UFC-Que choisir
La Gare de l'Est, à, Paris, le 6 avril 2017.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 19 décembre 2017 à 12h34

TRANSPORTS. L'association de défense des consommateurs dresse un bilan alarmant de l'évolution de la qualité des trains régionaux, TER, RER et Transilien, et réclame des indemnités automatiques pour les usagers.



"Deux ans après l'élection des nouveaux conseils régionaux, et alors que l'organisation des transports ferroviaires constitue l'une de leurs principales prérogatives". L'UFC-Que choisir fait le point mardi 19 décembre sur la situation des trains régionaux. Et le bilan est peu flatteur. Au cours de l'année écoulée, seuls 89,2% des TER ont été à l'heure, en baisse de 0,2 point. Seules trois anciennes régions sont épargnées par ce recul, avec une hausse de la ponctualité comprise entre 1 et plus de 3% : la Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'Aquitaine et le Languedoc-Roussillon.



En Île-de-France, qui compte 84% des passagers des trains régionaux de France, une seule ligne sur 13 atteint son objectif de ponctualité. Depuis le début de l'année, seulement 87,9 % des voyageurs Franciliens sont arrivés à l'heure, soit une baisse de 0,7 point par rapport à 2015. La situation est particulièrement critique pour les passagers des RER. La dégradation est valable sur quasiment toutes les lignes : B, C, D, et E. Ce qui explique que la France stagne au 21e rang européen en termes de ponctualité des services ferroviaires régionaux et locaux, loin derrière des pays comme l'Allemagne, les Pays-Bas ou l'Espagne, où les retards sont jusqu'à deux fois moins nombreux.

LA SNCF CONTESTE

L'association de défense des consommateurs estime que cette situation "est d'autant plus inacceptable (...) que les retards se concentrent aux heures de pointe" et que 59% d'entre eux sont directement imputables à la SNCF, et non aux causes externes (24%) ou aux infrastructures ferroviaires (17%). Elle déplore par ailleurs que les Régions "rechignent à utiliser à plein leurs possibilités d'infliger des pénalités financières réellement dissuasives à la SNCF".

L'UFC-Que choisir réclame désormais une meilleure indemnisation pour les usagers des trains régionaux. Sur 18 conventions TER régionales signées, seulement 7 ont instauré un dispositif de remboursement automatique sur l'abonnement en cas de retards fréquents. Contactée, la SNCF fait savoir qu'elle conteste les méthodes de calcul de l'UFC-Que choisir et elle affirme que la régularité des trains s'améliore depuis un an.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.