SNCF : des cheminots payés pour recruter leurs futurs collègues

SNCF : des cheminots payés pour recruter leurs futurs collègues
"Les agents qui les ont encouragés reçoivent un chèque cadeau de 50 euros", explique la SNCF (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le mardi 21 février 2017 à 17h18

Face aux difficultés de recrutement, la direction de la SNCF a appelé ses employés à participer à l'embauche de 54 futurs cheminots. L'initiative est pour l'instant limitée à une partie de l'Île-de-France.

À gagner ? Un chèque-cadeau de 50 euros.

"Face au nombre de départs à la retraite important, l'établissement traction de Paris Sud-Est rencontre dès maintenant un besoin de recrutement d'agents de conduite", explique la direction de la compagnie dans une note diffusée en interne et révélée mardi 21 février par Le Parisien. "Nous devons recruter 54 conducteurs de train pour le premier semestre 2017. Nous comptons donc sur votre engagement pour relever ce défi. Pour tout personne embauchée que vous aurez parrainée vous recevrez un chèque-cadeau d'un montant de 50 euros", précise le document.



"LA SNCF N'A PAS SU ANTICIPER LES BESOINS"

"Qui mieux qu'un conducteur de train pour expliquer son métier et repérer les bons profils ?", questionne un porte-parole de la SNCF au Parisien. "Il s'agit d'une initiative locale", relativise un autre porte-parole interrogé par le Figaro. "À l'échelle nationale, de nombreux moyens sont déployés pour recruter des cheminots, car nous avons effectivement beaucoup de difficultés à en embaucher". La compagnie emploie actuellement 14.000 conducteurs de TGV, TER, Intercités, RER ou de Transiliens. Il en manque actuellement une centaine pour assurer le service, précise la compagnie.


La SNCF assure de son côté que "les campagnes de recrutement ont couvert près de la moitié des 54 postes de conducteurs nécessaires". Pourquoi ces difficultés à recruter ? "C'est un métier très technique et fatiguant, car il impose une extrême vigilance", explique au Figaro Cyrille Vainsonneau, secrétaire national FGAAC-CFDT. "Nous avons également des horaires de nuit et nous devons travailler les week-ends et les jours fériés". La longueur de la formation (18 mois) et les critères de santé exigés sont également pointés du doigt. 30% des candidats échouent ou abandonnent en cours de formation.

Conséquence ? Dans certaines régions, comme les Hauts-de-France, l'Auvergne-Rhône-Alpes ou encore la Provence-Alpes-Côte-d'Azur, des trains sont supprimés faute de conducteurs. Pour faire face au problème, la SNCF a mis en place un "pool" de 250 conducteurs qui peuvent être détachés dans les régions en sous-effectif. "La SNCF n'a pas su anticiper les besoins et a fait des erreurs d'analyses", estime Cyrille Vainsonneau. "Elle espérait récupérer des conducteurs du fret dont le marché s'écroulait, mais le fret est reparti..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.