Ski : les remontées mécaniques resteront-elles fermées pour les vacances de février ?

Ski : les remontées mécaniques resteront-elles fermées pour les vacances de février ?
(Photo d'illustration)

, publié le mardi 19 janvier 2021 à 10h58

Alors que le sort des remontées mécaniques doit être fixé mercredi 20 janvier, plusieurs médias affirment d'ores et déjà que le gouvernement ne compte pas les rouvrir début février pour les vacances scolaires.

Les Français skieront-ils durant les vacances d'hiver ? Face à la reprise de l'épidémie de Covid-19, l'exécutif a décidé en novembre dernier de fermer les remontées mécaniques à Noël, privant ainsi les stations de ski d'un quart de leur activité annuelle. Alors qu'ils devaient être fixés le 7 janvier sur la réouverture ou non des remontées mécaniques, les professionnels de la montagne le seront finalement mercredi 20 janvier.



Le PDG du Club Med, Henri Giscard d'Estaing, a exhorté dimanche dans les colonnes du Journal du Dimanche le Premier ministre Jean Castex à permettre la réouverture des stations de ski pour les vacances d'hiver, qui commencent le 6 février, afin de "sauver" la montagne du "désespoir".

Mais son SOS ne semble pas avoir convaincu l'exécutif. Selon Le Monde, BFMTV et Nice-Matin, le gouvernement ne compte en effet pas rouvrir les remontées mécaniques en février. "Les choses ne sont pas encore actées et il faut garder une certaine prudence", mais "la précarité de la situation sanitaire compromet à l'évidence une réouverture à court terme", a déclaré lundi un membre du gouvernement à BFMTV. "Quand le président avait annoncé la fermeture des stations de sports d'hiver, il avait bien conditionné leur réouverture à une baisse de la diffusion du virus, avec moins de 5.000 contaminations par jour. Or, on n'y est pas du tout...", explique également un ministre au Monde. 

"Pas question de privilégier les questions économiques sur les questions sanitaires", a insisté lundi soir le plateau de "C à vous" sur France 5 le chef du gouvernement. "On sait combien le mois de février est important, mais l'on doit aussi composer avec ces variants qui n'étaient pas prévus au mois de décembre et sont apparus fin décembre-début janvier. C'est naturellement la situation sanitaire qui devra guider les décisions", a également fait valoir le secrétaire d'Etat au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne sur France Culture.



Le problème "n'est pas tellement le fait de faire du ski", mais les regroupements de personnes "quand on a fini de faire du ski à 16 heures ou 16h30", a de son côté justifié le ministre chargé des petites et moyennes entreprises Alain Griset, dimanche, sur Radio J.

Pour Patrick Labrune, président du Syndicat des résidences de tourisme, un statu quo sur les remontées mécaniques serait une catastrophe avec, "comme cela s'est produit pour les vacances de fin d'année, jusqu'à 80 % d'annulations à prévoir", fait-il savoir dans Le Parisien. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.