Portraits de Simone Veil barrés d'une croix gammée : ses fils ne veulent pas porter plainte

Portraits de Simone Veil barrés d'une croix gammée : ses fils ne veulent pas porter plainte
Deux portraits de Simone Veil ont été barrés de croix gammées dans le 13e arrondissement de Paris.

Orange avec AFP-Services, publié le mardi 12 février 2019 à 10h15

Les actes antisémites ont bondi de 74% en France en 2018, a annoncé lundi 11 février le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner après plusieurs actes anti-juifs commis récemment à Paris et dans l'Essonne.

Jean Veil a réagi avec dépit à la dégradation de deux portraits de sa mère, Simone Veil, dessinés par l'artiste C215 sur deux boîtes aux lettres, situés sur la façade de la mairie du 13e arrondissement et recouverts de croix gammées. 

"Je n'ai pas été surpris véritablement (...) J'ai beaucoup de mal à être surpris par tout cela et je ne vois pas ce qui a changé", a-t-il regretté sur RTL, mardi 12 février, avant d'évoquer la "lâcheté des gens qui font cela en cachette et qui, par conséquent, savent très bien que c'est mal".



"Il faut espérer que les valeurs démocratiques gagnent toujours"

"Je pense que maman ne serait pas surprise de ce qui se passe car elle avait assez peu d'illusions sur l'antisémitisme. Mon père serait absolument furieux et désespéré de cette situation", a-t-il ajouté.

Ni lui, ni son frère Pierre-François ne devraient pourtant porter plainte. "Je ne pense pas qu'à ce stade et dans ces circonstances une plainte de mon frère et de moi soit de nature à apaiser pour l'instant l'ambiance dans le pays", a expliqué Pierre-François Veil sur Franceinfo. "Nous vivons aussi dans une société dans laquelle il faut croire et il faut espérer que les valeurs démocratiques gagnent toujours", a toutefois conclu le fils de Simone Veil.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.