Sète : des pêcheurs de daurades sèment la zizanie

Sète : des pêcheurs de daurades sèment la zizanie©Google Street View
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 30 octobre 2017 à 21h40

Des riverains excédés. Depuis une quinzaine de jours, ils subissent une cohabitation forcée.

Jour et nuit, des amateurs de daurades affluent et s'agglutinent, épaule contre épaule, sur le quai de la Pointe Courte à Sète pour attraper les poissons, comme le rapporte Le Parisien.

A cette époque de l'année, les daurades quittent les eaux rafraichies de l'étang de Thau pour gagner la mer. Et pour ce faire, elles doivent impérativement passer par le canal de la Pointe Courte, explique le quotidien. Alors les pêcheurs attendent en embuscade, les hameçons bien appâtés.

"On ne dort plus la nuit. Ces gars-là boivent, se disputent sans arrêt. ils ne dorment quasiment pas. Comme il n'y a pas de sanitaires, ils urinent un peu partout. Nous vivons un véritable calvaire !", s'emporte un riverain cité dans le Parisien.

"Pour moi, la pêche à la daurade à l'automne, c'est une véritable passion", explique l'un des ces pêcheurs amateurs. "Ils me font rire quand ils parlent de passion. C'est surtout la passion de l'argent facile rapidement gagné sans trop se dépenser. D'ailleurs, pour moi, ce n'est même pas de la pêche. Ils viennent de tout le sud de la France. C'est pire que pour les champignons en Lozère", semble lui rétorquer un riverain, à cran.

"On appelle la police pour faire cesser le vacarme mais elle ne vient jamais. Il faut attendre qu'un hameçon traverse l'œil d'un passant pour réagir", regrette un autre habitant dans les colonnes de la Dépêche du midi.

Le quotidien régional précise qu'à "Leucate et au Barcarès, c'est exactement le même scénario avec des pêcheurs tolérés par les autorités et des riverains à cran". Une pétition a été lancée pour réclamer la fin des barrages à poissons et ainsi mettre un terme à cette frénésie qui perturbe la tranquillité des habitants.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU