Seine-Saint-Denis : un maire réquisitionne un bâtiment de l'État pour reloger des travailleurs migrants

Seine-Saint-Denis : un maire réquisitionne un bâtiment de l'État pour reloger des travailleurs migrants
Le maire de Montreuil, Patrice Bessac, à Montreuil, le 5 avril 2014.

Orange avec AFP, publié le mercredi 26 septembre 2018 à 11h52

La mairie demande le relogement des résidents d'un foyer depuis 2013.

Le maire communiste de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, Patrick Bessac, a pris un arrêté de réquisition administrative du bâtiment de l'Agence de formation des adultes (Afpa), rapporte franceinfo mercredi 26 septembre. Il souhaite utiliser ces locaux inoccupés pour y reloger les résidents d'un foyer de travailleurs migrants.


Vendredi matin, Patrick Bessac avait pris un arrêté "d'extrême urgence pour risque grave de sécurité", rendant le foyer Bara -dans un état de "saleté repoussant"- inhabitable.

"Il y a des rats, ils dorment dans des chambres beaucoup trop petites, dans des couloirs, près des toilettes. C'est vraiment horrible," explique l'élu à franceinfo.



Le maire a donc pris une décision unilatérale, malgré plusieurs mois de négociations avec Matignon et la préfecture, car la situation n'évolue pas sur un dossier en cours depuis 2013. Une convention avait été signée cette année-là entre les services de l'État, la mairie et les gestionnaires du foyer pour reloger les résidents du foyer, détruire le bâtiment puis en reconstruire un autre. La municipalité assure proposer d'utiliser le bâtiment de l'Afpa depuis deux ans. Ce dernier est vide depuis 2015. Mais l'État envisage d'y transférer le tribunal administratif de Montreuil. Un projet qui ne devrait pas aboutir avant 2024.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.