Seine-Saint-Denis : le contrôle routier tourne mal, les policiers en garde à vue

Seine-Saint-Denis : le contrôle routier tourne mal, les policiers en garde à vue©Panoramic

publié le lundi 16 août 2021 à 13h55

Des policiers ont ouvert lundi soir le feu en direction d'une voiture, après que son conducteur a essayé de les renverser, à Stains, en Seine-Saint-Denis. Selon LCI, deux d'entre eux ont été placés en garde à vue ce lundi.   Des policiers qui ouvrent le feu sur une voiture et blessent grièvement les passagers.

L'IGPN (Inspection générale de la police nationale) s'est saisie immédiatement de l'affaire. D'après LCI, deux des trois policiers de la BAC (Brigade anti-criminalité) présents sur les lieux dimanche 15 août en soirée à Stains (Seine-Saint-Denis) ont été placés en garde à vue ce lundi à partir de 16 heures pour « tentative d'homicide volontaire ». Le troisième policier, qui ne s'est pas servi de son arme, est entendu en tant que témoin.   Une autre enquête ouverte  Le conducteur de la voiture visée par les tirs est, lui, sous le coup d'une enquête pour refus d'obtempérer et tentative d'homicide volontaire, après avoir foncé sur un policier. Cette enquête sera diligentée par la sous-direction de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis 


Une intervention musclée et filmée  Depuis plusieurs heures, la vidéo tourne en boucle sur les réseaux sociaux. Dans la nuit du dimanche 15 ou lundi 16 août, un automobiliste a foncé sur trois policiers de la brigade anti-criminalité de Stains. Les faits se sont produits vers 1h30 ce lundi, boulevard Maxime-Gorki, précise France Bleu. Les fonctionnaires se sont arrêtés? à côté d'une automobile et ont demandé aux occupants d'en faire autant. Le conducteur a alors coupé le contact, avant de redémarrer et de partir en arrière, percutant un policier. Un de ses collègues a, quant à lui, été déplacé sur plusieurs mètres, en essayant de bloquer la voiture repartie en marche avant. Les policiers ont alors tiré plusieurs fois.  Les deux occupants, un homme et une femme nés dans les années 1980, ont été grièvement blessés. Selon LCI le conducteur aurait reçu six balles. Leur pronostic vital est engagé, commente le parquet de Bobigny. Deux fonctionnaires ont également été conduits à l'hôpital. L'un pour une blessure à la cheville, l'autre à la main et au genou. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.