Seine-Maritime : fuite d'ammoniac dans une usine classée Seveso

Seine-Maritime : fuite d'ammoniac dans une usine classée Seveso
Zone industrielle de Gonfreville-l'Orcher en Seine-Maritime (illustration)

, publié le jeudi 28 mai 2020 à 13h40

L'usine Yara, à Gonfreville-l'Orcher, a été mise à l'arrêt. L'incident n'a pas fait de blessé. 

Dans la nuit de mercredi à jeudi 28 mai, une "fuite de vapeur d'ammoniac" s'est produite sur "un échangeur d'une unité de production" de l'usine du groupe chimique Yara de Gonfreville-l'Orcher près du Havre (Seine-Maritime), nécessitant "la mise en sécurité de l'installation". Classée Seveso seuil haut, l'usine du fabricant norvégien d'engrais "a déclenché son POI (Plan d'Organisation Interne) à trois heures du matin", a annoncé jeudi la préfecture du département. L'incident n'a pas fait de blessé. "Selon les premières constatations, cette fuite a pu causer des odeurs perceptibles sur le site et en toute proximité du site sur la zone industrielle. La situation est parfaitement sous contrôle et la mise à l'arrêt de l'unité est en cours", ont précisé les autorités. 



Le groupe norvégien Yara International, qui a quasiment triplé son bénéfice net en 2019 à 599 millions de couronnes (59 millions d'euros), a reçu en février le "prix Pinocchio 2020" du greenwashing, décerné par l'association Les Amis de la terre et la Confédération paysanne, dans la catégorie "Les engrais chimiques, c'est magique". 

Les organisateurs reprochaient à Yara de se présenter comme un promoteur de "l'agriculture intelligente face au climat", alors que ses émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de 20% entre 2009 et 2017 et que l'usage de produits chimiques provoque "de graves dommages sur le climat, la santé, l'air et l'eau", selon l'ONG.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.