Seine-et-Marne : trois lycéens soupçonnés d'avoir fabriqué 17 bouteilles explosives poursuivis

Seine-et-Marne : trois lycéens soupçonnés d'avoir fabriqué 17 bouteilles explosives poursuivis
Trois lycéens de Chelles sont poursuivis pour avoir fabriqué des bombes artisanales (photo d'illustration : le lycée Voltaire à Paris, le 27 avril 2017).

Orange avec AFP, publié le mardi 02 mai 2017 à 21h18

Trois adolescents de 17 ans vont être mis en examen en Seine-et-Marne pour participation à un groupement en vue de violences, de dégradations ou de destructions et pour fabrication d'engins explosifs ou incendiaires non autorisés. Ils ont reconnu avoir fabriqué 17 bombes artisanales, sans avouer à quoi elles étaient destinées.



Que comptaient-ils faire des 17 bouteilles explosives qu'ils ont fabriquées à partir d'acide chlorhydrique et d'aluminium ? Trois lycéens scolarisés à Chelles (Seine-et-Marne) ont été interpellés jeudi, après avoir exhibé sur le réseau social Snapchat une banderole anti-FN ainsi qu'un des engins explosifs, rapporte Le Parisien mardi 2 mai.


"L'affaire débute dans la matinée (jeudi 27 avril, ndlr) lorsque le lycée Gaston-Bachelard à Chelles alerte le commissariat : deux élèves de terminale ont publié la veille sur le réseau social Snapchat une vidéo les montrant en train de confectionner une banderole anti-Front national et d'exhiber une bouteille contenant de l'acide chlorhydrique. Les ados incitent leurs camarades à bloquer l'établissement le jeudi matin dans le cadre de la manifestation lycéenne contre la présence d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle", explique Le Parisien.

Les policiers identifient les deux jeunes, qui sèchent les cours, et se rendent donc à leurs domiciles, à Vaires-sur-Marne. Les parents des lycéens leur expliquent que leurs enfants ont l'intention de se rendre à la manifestation lycéenne place de la République, à Paris, l'après-midi même. "Dans le jardin où les images semblent avoir été tournées, les forces de l'ordre retrouvent une bouteille en plastique contenant de l'acide chlorhydrique et deux bouteilles vides. L'une d'elles contenait des feuilles d'aluminium fondues dégageant une forte odeur d'acide. C'est ce mélange explosif d'acide et d'aluminium destiné à blesser que les deux adolescents ont testé dans le jardin. Une version des faits confirmée par le voisinage qui a entendu des détonations la veille", explique le quotidien francilien.

L'un des deux lycéens sera interpellé en début d'après-midi à à la gare de Vaires-sur-Marne, en compagnie d'un autre adolescent de 17 ans, habitant Lagny-sur-Marne, selon les précisions du Parisien. Le deuxième suspect de la vidéo se rendra un peu plus tard au commissariat de Chelles. "Chez ses parents, les enquêteurs retrouvent 16 bouteilles d'acide prêtes à l'emploi."

Placés en garde à vue, les trois mineurs reconnaissent avoir fabriqué les explosifs, mais nient avoir voulu en faire usage. Ils seront présentés à un juge des enfants le 15 juin prochain, en vue de leur mise en examen pour "participation à un groupement en vue de violences, de dégradations ou de destructions et pour fabrication d'engins explosifs ou incendiaires non autorisés".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
17 commentaires - Seine-et-Marne : trois lycéens soupçonnés d'avoir fabriqué 17 bouteilles explosives poursuivis
  • A quelques jours de l’élection qui décidera du sort de notre pays, il est grand temps qu'on s'intéresse à la menace du terrorisme d'extrême gauche.

  • Ils fabriquent des bombes mais ne veulent pas s'en servir...Pour faire quoi alors?

  • ils ont bien des parents une bonne amende calmerait les ardeurs à moins que ceux-ci soient consentants

  • groupes gauche vrai tres violence

  • A 17 ans, en 2017, ils fabriquent 17 bouteilles d'acide sans faire le 17...
    Et si on leur offrait 17 ans de réclusion pour terrorisme...?