Seine-et-Marne : refusée à l'entrée de son lycée pour une jupe "trop longue"

Seine-et-Marne : refusée à l'entrée de son lycée pour une jupe "trop longue"
Une salle de classe (illustration)

Orange avec AFP, publié le vendredi 06 mai 2016 à 14h02

Selon "L'Obs", une élève de 16 ans, convertie à l'islam, s'est vue refuser l'entrée de son lycée car sa jupe était "trop longue". Sa proviseure a jugé que sa tenue vestimentaire était un "signe religieux ostentatoire".

Les faits se sont déroulés le mardi 3 mai.

La jeune fille, élève en classe de première au lycée Flora Tristan de Montereau Fault-Yonne (Seine-et-Marne), tente de rentrer dans son établissement mais s'en voit refuser l'accès en raison de sa robe H&M jugée "trop longue". La veille, la proviseure du lycée avait convoqué l'adolescente pour lui demander de ne plus la porter car sa tenue est considérée comme un "signe religieux". "Porter des robes longues dans un établissement public et laïc n'est pas tolérable, c'est un signe religieux", s'est justifiée après coup la directrice.

Une décision incompréhensible pour la mère de la lycéenne : "Ma fille, franco-portugaise, issue d'une famille catholique, s'est convertie à l'islam, oui. Je l'ai toujours accompagnée dans son choix et dans ses décisions", explique-t-elle à "L'Obs". "En début d'année, je l'ai autorisée à porter le voile, qu'elle enlève avant d'entrer en cours. Et donc elle met des robes longues pour aller à l'école", ajoute-t-elle en précisant à l'hebdomadaire qu'elle a fait la demande d'un document écrit justifiant le motif de l'exclusion. Une requête refusée par la direction de l'établissement.

LA FRONTIÈRE DE LA LOI RESTE FLOUE

"Ma fille respecte la loi, je respecte sa religion, il y a juste de la tolérance et du respect", s'insurge la mère de la lycéenne qui entend déposer plainte contre l'établissement. "Jusque là, on ne lui avait fait aucune remarque sur sa tenue. Excepté les quelques problèmes de bavardages, c'est une fille très discrète sur sa conversion. Il faut que les gens arrêtent de faire des amalgames et de juger trop vite".

La loi de mars 2004 prévoit que "le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. Le règlement intérieur rappelle que la mise en œuvre d'une procédure disciplinaire est précédée d'un dialogue avec l'élève". Mais la limite de la loi reste floue. Comme le rappelle "L'Obs", sur la question des jupes longues, le Conseil d'État ne s'est pas encore prononcé. Joint par l'hebdomadaire, l'Académie de Créteil assure que la jeune fille "n'a en aucun cas été exclue de l'établissement".

Le cas de l'adolescente n'est pas isolé. En avril 2015, une élève de 15 ans avait été interdite de cours dans son collège des Ardennes car elle portait une longue jupe noire, considérée comme un signe religieux ostentatoire par la direction de l'établissement. Sur Twitter, le hastag #JePorteMaJupeCommeJeVeux avait émergé.


Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU