Seine-et-Marne : fin de cavale pour un baron de la drogue

Seine-et-Marne : fin de cavale pour un baron de la drogue ©Bertrand Guay/AFP

, publié le dimanche 29 novembre 2020 à 16h47

En fuite depuis sa condamnation à 30 ans de réclusion criminelle, un narcotrafiquant français a été interpellé. Il avait bénéficié d'une erreur de procédure.

La cavale n'aura finalement  duré qu'une semaine. Ugo Marchic, un narcotrafiquant français condamné la semaine dernière en appel à trente ans de réclusion criminelle et qui était visé par un mandat d'arrêt, a été arrêté samedi 28 novembre en Seine-et-Marne, a confirmé le parquet d'Evry.


L'homme de 67 ans a été interpellé dans la petite ville de Montévrain en Seine-et-Marne, a indiqué dimanche 29 novembre la procureure du parquet d'Evry à l'AFP, confirmant des informations du Parisien. La semaine dernière, il avait été condamné en son absence en appel par la cour d'assises de l'Essonne à trente ans de réclusion pour l'assassinat d'un retraité français au Venezuela en 2012. 

Il ne s'est jamais présenté à l'audience, profitant d'une erreur de la justice pour prendre la fuite. Sa détention provisoire n'avait pas été renouvelée dans les délais impartis, ce qui avait permis sa remise en liberté sous contrôle judiciaire avant son procès en appel. Un mandat d'arrêt avait été délivré à son encontre le 16 novembre, au premier jour d'audience.

Un meurtre à Caracas en 2012

La procureure d'Evry Caroline Nisand a salué "l'efficacité" du travail de la Brigade nationale de recherche des fugitifs, qui était chargée de retrouver le fugitif.  Ugo Marchic, qui a été reconnu coupable du meurtre de Paul Wolnerman, dont le corps décapité et amputé avait été retrouvé près de Caracas en 2012, est pour l'instant incarcéré à la prison de Meaux-Chauconin.

En 2015, il avait déjà été condamné en première instance à trente ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de Paris. Après sa condamnation en appel, il dispose de cinq jours pour se pourvoir en cassation.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.