Sécurité routière : les mesures choc du gouvernement

Sécurité routière : les mesures choc du gouvernement

Le Premier ministre, Édouard Philippe, et la ministre des Transports Élisabeth Borne, ce mardi 9 janvier.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 09 janvier 2018 à 20h28

Vitesse maximum limitée à 80km/h sur certaines routes secondaires, permis "retenu" en cas d'infraction commise avec un téléphone portable en main, piétons plus protégés... Le Premier ministre, Édouard Philippe, a présenté ce mardi 9 janvier des mesures visant à réduire la mortalité routière.

La vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central (terre-plein, barrière) sera abaissée de 90 à 80 km/h à compter du 1er juillet, a annoncé Édouard Philippe, ce mardi en clôture d'un Conseil interministériel sur la sécurité routière tenu à Matignon.

Exception à cette mesure, les portions de routes de deux fois deux voies sans séparateur central resteront limitées à 90 km/h. Selon le Premier ministre, cette décision permettrait de sauver "entre 350 et 400 vies par an".

Un bilan fixé à dans 2 ans

Un bilan sera réalisé dans 2 ans. "Si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances après deux années de mise en œuvre, le gouvernement prendra ses responsabilités", a assuré Édouard Philippe, alors que le Front national (FN) a annoncé qu'il lancerait ce mercredi 10 janvier une pétition contre cette limitation à 80 km/h.

Également opposé au 80 km/h, le vice-président des Républicains, Guillaume Peltier, a lui plaidé pour "des solutions profondes et concrètes plutôt que des solutions marketing", préconisant notamment "une taxation exceptionnelle des grandes sociétés d'autoroutes".

Pour cette première modification de la limitation de vitesse hors agglomération depuis 1974, le gouvernement prévoit de modifier le code de la route par décret. Certains opposants à cette mesure réclament un débat parlementaire.

"Aucune motivation financière"

Le probable surplus de recettes budgétaires lié à cet abaissement ira "en intégralité" aux soins des accidentés de la route, a précisé Édouard Philippe, y voyant la preuve que l'exécutif n'a aucune "motivation financière".

"Dans le cadre des textes budgétaires pour 2019, le gouvernement créera un fonds d'investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales destinées à la prise en charge des accidentés de la route", a-t-il expliqué. "Ce fonds sera doté de l'intégralité du surplus des recettes perçues par l'État lié à l'abaissement des vitesses maximales".

Le Premier ministre a également assuré que le coût de financement des panneaux de signalisation sera "entièrement financé par l'État". Sur le terrain, il faudra changer les 20.000 panneaux de signalisation qui jalonnent les 400.000 kilomètres de routes concernées.

Trois minutes de plus pour 40 kilomètres

"Il conviendra certainement, pour familiariser les usagers de la route à cette nouvelle mesure, d'ajouter un certain nombre de panneaux à des endroits où ils sont absents aujourd'hui", a précisé le Premier ministre Edouard Philippe dans un courrier adressé à l'Assemblée des départements de France (ADF), dont l'AFP a eu connaissance.

Selon un sondage Harris Interactive publié mardi pour RMC et Atlantico, 59% des Français sont opposés à cette mesure, et 83% pensent qu'elle vise surtout à accroître le montant total des contraventions.

Les automobilistes devront s'habituer à voir leurs temps de trajets usuels réalisés à 90 km/h allongés. Selon la Sécurité routière, il faudra 45 secondes de plus pour réaliser un trajet de 10 kilomètres, deux minutes pour 25 kilomètres et trois minutes pour 40 kilomètres. 

Mais cela permettra aux conducteurs d'économiser 120 euros par an de carburant, estime la Sécurité routière, qui rappelle aussi que, selon des estimations de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), ce ralentissement pourra également réduire de 30% les émissions de polluants. Il n'y aura en revanche aucun changement pour les chauffeurs de poids lourds, comme les conducteurs novices, qui doivent déjà rouler à 80 km/h maximum sur ces routes.

Le permis retenu en cas d'infraction avec portable en main

Autre mesure annoncée : les forces de l'ordre pourront désormais "retenir" le permis d'un automobiliste pris téléphone en main et qui "a commis en même temps une infraction susceptible de porter atteinte à sa propre sécurité ou à celle des tiers". 

Impliqué dans un accident mortel sur dix en 2016, le téléphone au volant est "un élément de risque considérable supplémentaire", a ajouté le chef du gouvernement. Le simple usage du téléphone, tenu en main ou par kit mains libres, est sanctionné de 135 euros d'amende et d'un retrait de trois points du permis de conduire.

Ce plan entend faire reculer le nombre de morts sur les routes, reparti à la hausse (3.477 tués en 2016) depuis le plus bas historique de 2013 (3.268). La France n'a plus connu de hausse aussi durable depuis 1972. "Après 30 ans de progrès, nous venons de connaître 3 années consécutives de hausse de la mortalité routière. Et 2017 marquera encore une stagnation", a déclaré Édouard Philippe. "Nous ne pouvons pas nous résigner à cette situation".

"Encourager les conducteurs vertueux"

Le gouvernement prévoit également de punir "plus lourdement" les conducteurs qui ne respectent pas les règles de priorité des piétons, et permettre de les sanctionner sans interception, notamment par vidéo-verbalisation. Usagers les plus vulnérables, 559 piétons ont été tués en 2016, un bond de 19,4% par rapport à 2015.

Un programme est également prévu pour mieux sécuriser les abords immédiats des passages piétons en redéfinissant les emplacements de stationnement et en marquant au sol "une ligne d'effet des passages piétons jusqu'à cinq mètres en amont pour indiquer les véhicules doivent s'arrêter".

"Nous voulons encourager les conducteurs vertueux. Une réflexion sera lancée d'ici juin sur une éventuelle récompense pour la bonne conduite des 37 millions de Français qui possèdent leurs 12 points sur leur permis de conduire", a également déclaré le Premier ministre.

 
1060 commentaires - Sécurité routière : les mesures choc du gouvernement
  • ok pour la sanction de ceux qui téléphonent au volant et qui commettent en simultané une infraction par manque d'attention qui peut conduire a un accident. Par contre rouler à 80 km/h sur des routes nationales larges y compris à double sens et rectilignes sur des kms et des kms (ex N7 entre Avignon et Aix hors villages traversés ou la N113 entre Arles et Salon) , je pense que l'argument financier ne peut être écarté. Aprés , on nous dit que les automobilistes vont économiser de l'argent car ils consommeront moins d'essence en roulant moins vite , mais dans le même temps , tous les ans on prend des augmentations scandaleuses des prix à la pompe . On va voir si tous ces inévitables PV supplémentaires et recettes fiscales vont vraiment servir à l'entretien des routes , à la réparation des nids de poule et aux soins aux accidentés ........ on va en payer des pv pour avoir rouler à 86 km/h (-5 de tolérance = 81 retenus) car en plus des radars fixes, autonomes il y aura de plus en plus de voitures radars banalisées , ça c'est clair. Le prix des nouveaux panneaux sera pris en charge par l'état ? OK ! mais avec quel argent ? le notre celui des taxes et des impôts..... Plutôt que traquer et mettre hors d'état de nuire les délinquants et criminels de la route le gouvernement tape sur la masse en globalité, c'est plus simple , moins onéreux et risqué que former une police de la route efficace et juste.

  • C'est pour cela que le premier ministre a été controlé à 155klmh ?

  • C'est certain quel qu'i soit, le nombre de tués sur la route est toujours trop élevé.
    Mais à y réfléchir, la baisse de la vitesse à 80 km/h sur nos routes Est-ce la bonne solution ?
    Ne faut-il pas plutôt baisser le tarif des autoroutes pour les faire emprunter davantage ?
    Ne faut-il pas plutôt multiplier les contrôles d'alcoolémie ? (perso, un seul contrôle en 42 ans de conduite).
    Autre solution, faire brider à 110 km/h tous les véhicules par les constructeurs. Je dis bien tous les véhicules y compris les véhicules officiels des membres du gouvernement. Après tout 110 km/h c'est la vitesse maxi autorisée dans beaucoup de pays. Les politiques devraient le comprendre. 110 sur les autoroutes et 80 sur les routes me parait un bon compromis. N'est-ce pas M. l Premier Ministre qui avez connu une suspension du permis pour avoir roulé à 150 km/h.

  • avatar
    Youpilala  (privé) -

    Les Français sont malléables à souhait! Le gouvernement fait passer cette réforme en faisant croire que c'est pour sauver des vies et tout un tas de crédules applaudissent! La première conséquence sera surtout de racheter des voitures car les moteurs vont se brider très rapidement avec une vitesse si lente et cela rend les véhicules non seulement irrécupérables, mais dangereux, (si l'on a besoin d'accélérer par exemple pour éviter un danger, ce sera impossible!!). Et comme par hasard le gouvernement va relancer la prime à la casse??? ...Tout cela n'est que pur coïncidence, bien sûr!! Je sais que les gouvernements font passer des vessies pour des lanternes, mais là, avec ces guignols, ont a remporté la coupe du siècle! Onze vaccins obligatoires, dont certains sont dangereux, fabriqués comme par hasard par les copains du pan tin?? Du hasard, encore!!! Un contrôle serré sur la presse pour soit disant éviter les fakes news?? bah voyons...Comme cela, les infos seront mensongères et personne ne pourra plus nous dévoiler des faits ou agissements gênants...Je me demande pourquoi une telle apathie des Français...Sommes nous devenus si couards? Agatha Christie disait qu' un peuple de moutons engendrait un gouvernement de loups.... Nous y sommes.

  • Parcourant pas loin de 200 000 kilomètres pas an, je suis perplexe, quoique si l'on retire REELLEMENT le permis à tous ceux qui sont " surpris " avec un téléphone à la main, il y aura bien MOINS de morts sur les routes, car il y aura bien moins de gens qui vont circuler

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]