Sécurité routière : le nombre de morts sur les routes au plus bas en 2020

Sécurité routière : le nombre de morts sur les routes au plus bas en 2020
(illustration)

publié le vendredi 09 juillet 2021 à 14h13

La pandémie de Covid-19 a entraîné une restriction de la circulation et une modification des habitudes de déplacement.

Les routes françaises n'ont jamais été aussi sures en 2020, depuis l'après-guerre : 2.541 personnes ont été tuées sur l'ensemble du réseau routier en métropole, un chiffre historique, à mettre sur le compte des restrictions de déplacement liées à la pandémie.

Le nombre de personnes tuées sur autoroute a également connu en 2020 un plus bas historique, avec 127 décès, selon le bilan annuel de l'ASFA (Association des sociétés françaises d'autoroutes) publié vendredi 9 juillet.

Comme ceux de la Sécurité routière, les chiffres de l'ASFA, qui regroupe les concessionnaires privés gestionnaires de 9.180 des 12.000 kilomètres d'autoroutes françaises, sont cependant en trompe-l'œil, la pandémie de Covid-19 ayant entraîné une restriction de la circulation et une modification des habitudes de déplacement.


La baisse par rapport à 2019 (-18%) est ainsi inférieure à celle du trafic (-22%). Dès lors, le taux de décès par milliard de kilomètres parcourus est légèrement plus élevé en 2020 qu'en 2019 (1,6 pour 1,5).

"On a revu quelques grands excès de vitesse. L'effet 'route libre' a créé quelques aspirations", explique Christophe Boutin, délégué général de l'ASFA.


Conséquence des restrictions des confinements et couvre-feux, les principaux facteurs d'accidents mortels sont en baisse. Ainsi, le facteur "alcool, drogues et médicaments" (cause principale de 14,9% des accidents mortels) diminue de plus de 6 points et rétrograde au deuxième rang, derrière le facteur "somnolence et fatigue" (15,8%, - 5 pts). La part des accidents mortels due à l'inattention (14%) est également en baisse (- 6 pts).

"Avec les confinements, ne sont restés que les trajets indispensables, principalement effectués par des professionnels. Une population qui conduit beaucoup plus souvent et est moins susceptible d'avoir d'accident", souligne Christophe Boutin.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.