Sécurité routière: le nombre de morts en baisse de 7,8% en janvier

Chargement en cours
 Le nombre de morts sur les routes en métropole a baissé de 7,8% en janvier, avec 235 tués, soit 20 de moins qu'en janvier 201

Le nombre de morts sur les routes en métropole a baissé de 7,8% en janvier, avec 235 tués, soit 20 de moins qu'en janvier 201

1/2
© AFP

AFP, publié le mercredi 21 février 2018 à 08h54

Le nombre de morts sur les routes en métropole a baissé de 7,8% en janvier, avec 235 tués, soit 20 de moins qu'en janvier 2017, a annoncé mardi la Sécurité routière.

Après trois ans consécutifs de hausse, la courbe s'est inversée fin 2017, avec une baisse de 1,2% sur la totalité de l'année (soit 45 morts de moins qu'en 2016), et ce alors que le gouvernement a prévu en juillet d'abaisser à 80 km/h la vitesse maximale sur 400.000 km de routes secondaires, contre 90 km/h actuellement.

Le nombre de blessés est également en baisse, indique l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière, avec 5.418 personnes blessées, soit 318 de moins (-5,9%) qu'en janvier 2017.

Dans les Outre-mer, la mortalité routière est également en baisse, avec 16 tués, soit sept de moins qu'au même mois de l'année dernière.

Après avoir atteint un plus bas historique en 2013 (3.427 tués), la France a ensuite connu trois années noires, une situation inédite depuis 1972. Le bilan annuel de la Sécurité routière, qui incluait pour la première fois fin 2017 l'Outre-mer, avait marqué la fin de cette série funeste.

En 2017, 3.693 personnes ont été tuées en France.

Selon la Sécurité routière, en métropole notamment, "l'analyse des accidents mortels en 2017 montre que la vitesse excessive ou inadaptée reste la cause principale, suivie de la surconsommation d'alcool, qui connaît une légère hausse".

L'annonce en janvier de l'abaissement futur de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central (terre-plein, glissière) a suscité la colère d'associations de motards et d'automobilistes, et plusieurs manifestations à travers la France.

Cette mesure permettrait de sauver de 350 à 400 vies par an, selon le gouvernement, qui a instauré une "clause de rendez-vous" au 1er juillet 2020. "Si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances, le gouvernement prendra ses responsabilités", avait déclaré le Premier ministre Édouard Philippe.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
107 commentaires - Sécurité routière: le nombre de morts en baisse de 7,8% en janvier
  • Mieux vaut limiter la vitesse , 'd'ailleurs la vitesse est déjà limité à 80 voir 70 km h sur certaines portions de routes plutôt que de remettre en état 80% du réseau routier français ??????

  • Comme quoi , on n'a ^pas besoin du 80 kms//h pour avoir moins de morts , mais simplement d'une météo détestable ,ce qui prouve que les conducteurs sont assez raisonnables et roulent en fonction du temps .

  • qu en disent les experts qui ont toujours une bonne raison ont ils inverses leur raisonnement car ils sont en train de devaloriser completement l expertise qui consiste a noter des faits et non a apporter des interpretations

  • J'espère que lorsque Marine LePen sera au gouvernement, qu'elle n'oublie pas de supprimer ces absurdités.

  • Si le nombre de morts et blessés augmente, les mesures répressives s'accroissent.
    Si le même nombre diminue, les mêmes mesures continuent, puisqu'elles prouvent leur succès.
    Facile comme dialogue.
    Seule certitude le nombre et montant des amendes (impôts) est en progression constante.