Sécurité dans les transports en commun : le plan du gouvernement pour protéger les femmes

Sécurité dans les transports en commun : le plan du gouvernement pour protéger les femmes
La ministre des Transports Élisabeth Borne dans un bus au siège d'Alstom à Saint-Ouen, le 30 mai 2016.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 27 novembre 2017 à 12h00

VIDÉO. Présence policière renforcée, vidéosurveillance "intelligente", solidarité et vigilance accrues de tous les usagers...

Voici ce que propose la ministre des Transports Élisabeth Borne.

Alors que le président de la République Emmanuel Macron a annoncé samedi faire de l'égalité entre les femmes et les hommes la grande cause nationale de son quinquennat, Élisabeth Borne, invitée sur RTL lundi 27 novembre, a estimé que "les transports sont au coeur du combat sur ce sujet".



Harcèlement, frotteurs, agressions... Neuf femmes sur dix affirment avoir déjà subi des violences sexuelles dans les transports. Cela peut remettre en cause leur liberté", déplore la ministre : "il ya des femmes qui changent d'itinéraire ou qui hésitent à se déplacer". Celle qui fut la patronne de la RATP, la régie des transports parisiens, assure que "le gouvernement est très mobilisé" pour améliorer la sécurité des femmes.

1. DAVANTAGE DE POLICIERS DANS LES TRANSPORTS

"Premier enjeu : la présence humaine, la présence des forces de l'ordre", déroule la ministre. En 2018, "il y aura 1.400 policiers de plus" sur le territoire français. Parmi eux, "évidemment, il y aura plus de policiers dans les transports". La présence des agents de sûreté de la RATP et de la SNCF va également être renforcée : "il y aura 150 agents de plus dans le service de sûreté de la SNCF, la Suge (Sûreté ferroviaire, ndlr) dès l'an prochain". "Ces agents sont formés pour prévenir toute forme de violences, notamment sur les femmes", précise Élisabeth Borne.

2. VIDÉOSURVEILLANCE RENFORCÉE

La ministre a rappelé sur RTL qu'il y a actuellement 70.000 caméras de surveillance sur les réseaux de la RATP et de la SNCF. "On va continuer à déployer plus de caméras", indique la ministre. "Dans les prochains mois", "on va aussi tester la vidéo intelligente, qui permet de détecter des comportements suspects". "Quand vous avez 70.000 caméras, évidemment vous n'avez pas un agent derrière chacune des caméras, donc c'est important d'avoir de la vidéo qui alerte quand il y a un comportement anormal", explique la ministre. Le dispositif sera testé "sur les grands réseaux parisiens", notamment à la station Châtelet à Paris, l'une des plus fréquentées d'Europe.

3. ARRÊT À LA DEMANDE DANS LE BUS

Le système est testé à Bordeaux et Nantes. La nuit, dans le bus, les femmes peuvent demander au chauffeur de s'arrêter n'importe où, en dehors des arrêts prévus. Selon la ministre, cet essai donne de "bons résultats" dans les deux villes. Pour elle, "il faut accélérer" sur ce point. "C'est ce que l'on va proposer aux collectivités qui organisent les transports". "Je pense convaincre les collectivités que c'est important de mettre en place ces arrêts à la demande la nuit, ce qui permet aux femmes de ne pas avoir à faire de longs trajets pour rentrer chez elles", indique Élisabeth Borne.

4. APPEL À LA SOLIDARITÉ

Élisabeth Borne souligne aussi l'importance des systèmes d'alerte existants, le 3117 (pour appeler) ou le 31117 (pour envoyer un SMS), qui permettent de signaler une agression dont on a été victime ou témoin. Ces numéros mettent l'usager en relation avec les services de sécurité de la SNCF ou de la RATP. Il y a environ "7.000 signalements par an", précise la ministre.

Elle appelle les voyageurs à plus de solidarité avec les femmes en difficulté. "Ce qui peut ne pas être rassurant, c'est quand vous entrez dans un train ou dans un métro, que vous voyez chacun avec ses écouteurs sur la tête ou en train de regarder son smatphone. Soyons un peu attentif aux autres", propose-t-elle aux citoyens.

Enfin, elle compte mettre les collectivités et entreprises à contribution en lançant "un appel à projets auprès de startups (...) qui réfléchissent sur la meilleure façon de signaler, d'alerter aussi les autres voyageurs" sur les éventuels dangers dans les transports.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
25 commentaires - Sécurité dans les transports en commun : le plan du gouvernement pour protéger les femmes
  • On amorce une grande dégringolade de nos moeurs car autrefois fallait protéger les femmes mais c'était le rôle des hommes.

  • toutes les femmes qui se plaignent acheter vous une armure comme au temps des croisades vous serez en sécurité

  • marre de toutes ses bonnes femmes qui nous font passer pour des harceleurs mais le problème c est quelle le sont souvent autant que les hommes

  • Ils veulent que l'on soient tous armés et que l'on fasse notre lois nous méme ,
    eux n'en sont pas capable ,ils ont trop la trouille pour eux et leur familles ,

  • il n'y a qu'a faire des trains ou bus pour femmes et des trains ,bus avions pour hommes ...et tout ira bien vous verrez....

    triste programme