Secourisme : le rythme de «La Macarena» peut sauver des vies

Secourisme : le rythme de «La Macarena» peut sauver des vies
La Croix-Rouge préconise « un apprentissage avec un formateur spécialisé », ici lors d'un cours sur les massages cardiaques. (Illustration).

leparisien.fr, publié le samedi 02 juin 2018 à 21h42

Ce vieux tube de l'été a peut-être fait battre votre cœur. Son tempo soutenu est idéal pour les massages cardiaques.

Jusqu'ici c'était « Stayin' Alive », le tube bien nommé des Bee Gees, qui faisait référence chez les secouristes. Désormais « la Macarena », chanson de Los del Rio, sortie en 1993, pourrait si ce n'est la concurrencer au moins fournir une alternative pour les massages cardiaques.

Ce tube de l'été archiconnu donne, lui aussi, le bon tempo pour effectuer de ce geste d'urgence, à savoir 100 à 120 compressions thoraciques par minute. Le but est de maintenir l'irrigation du cerveau en oxygène, le temps qu'arrivent les secours.

Scientifiquement prouvé

Pour le prouver, des chercheurs de l'Université de Barcelone, de l'Université autonome de Barcelone et de l'Hôpital clinique de Barcelone, en Catalogne, ont recruté 164 étudiants en médecine comme cobayes.

Ils ont été séparés en trois groupes, tous chargés de pratiquer des massages cardiaques sur des mannequins pendant deux minutes. Les résultats ont été les meilleurs chez ceux qui utilisaient un métronome réglé sur 103 coups par minute, grâce à une application de téléphone portable : 91 % d'entre eux tenaient la bonne cadence.

Ceux à qui était conseillé de suivre mentalement le tempo de « La Macarena » ont été 74 % à tenir cette cadence. Seuls 24 % des étudiants qui n'avaient reçu aucune consigne ont réussi à suivre la bonne cadence. Les chercheurs catalans n'ont dit mot sur la comparaison avec le tube disco sorti dans les bacs en 1977.

Un démarrage au quart de tour

Aussi bien l'application que l'outil mnémotechnique de « La Macarena » ont amélioré la qualité des compressions thoraciques, a résumé le chercheur Enrique Carrero Cardenal, dans un communiqué de la Société européenne d'anesthésie-réanimation, qui organisait son congrès à Copenhague (Danemark).

Mais, ajoutait-il, « La Macarena » avait un avantage : ceux qui se calaient dessus démarraient vite, tandis que ceux qui écoutaient le métronome avaient « le plus long retard à l'allumage avant de pratiquer la première compression ». Pour ceux qui ne souviendraient plus de cette chanson pourtant entêtante, un petit rappel.

Les recommandations de la Croix-Rouge Pratiquer un massage sur une personne en arrêt cardiaque nécessite « un apprentissage avec un formateur spécialisé », indique la Croix-Rouge française sur son site internet.

Elle préconise « trois gestes » pour sauver une vie en cas d'arrêt cardiaque. D'abord appeler le Samu au 15, ensuite pratiquer un massage cardiaque, puis utiliser un défibrillateur, si c'est possible, pour relance le cœur. « Une minute gagnée, ce sont 10 % de chances de survie en plus », selon la Croix-Rouge.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.