France

Sébastien Cauet : mis en examen pour viols, il saisit la justice pour retravailler

Mis en examen pour viols sur mineure, viol et agression sexuelle, l'animateur Sébastien Cauet a saisi la justice, mercredi 10 juillet, réclamant un allégement de son contrôle judiciaire pour retrouver "de toute urgence" le droit d'exercer son métier en radio. Sa demande sera examinée vendredi 12 juillet.

L’ancien animateur de NRJ, Sébastien Cauet, s’emploie pour revenir rapidement sur les ondes. Il est accusé et mis en examen depuis le 24 mai dernier pour viols sur mineure, viol et agression sexuelle. Ce qui lui avait couté sa place d’animateur. Mercredi 10 juillet, Sébastien Cauet a demandé à la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris d’alléger son contrôle judiciaire, révèle BFMTV.

L’animateur avait notamment été privé d’exercer la profession d’animateur radio. Durant l’audience, mercredi, les avocats de l’ex-animateur ont mis en avant l’interdiction d'exercer sa profession et donc une absence de revenus qui est contradictoire avec le versement d’une caution de 100 000 euros. “Cette caution exigée est déraisonnable au regard des faits et du patrimoine de mon client", s’indigne l’avocate Jade Dousselin chargée de défendre Sébastien Cauet, citée par BFMTV. La décision de la justice sera rendue vendredi 12 juillet.

L’activité professionnelle est centrale pour les juges

Si le plaignant espère surtout retrouver un emploi « de toute urgence », la question de l’activité professionnelle de Sébastien Cauet est au centre des débats. Toutes les plaignantes ont dénoncé des faits survenus en marge de l’enregistrement d’une émission. Cinq plaintes ont été déposées et dénoncent des viols et des agressions sexuelles sur une période de 1994 à 2022. L'animateur, lui, clame son innocence et maintient sa version des faits. "Tout est faux", "tout est un tissu de mensonges", a-t-il déclaré en novembre dernier lorsque l’affaire a éclaté.

Si le plaignant espère surtout retrouver un emploi "de toute urgence", la question de l’activité professionnelle de Sébastien Cauet est au centre des débats. Toutes les plaignantes ont dénoncé des faits survenus en marge de l’enregistrement d’une émission. Cinq plaintes ont été déposées et dénoncent des viols et des agressions sexuelles sur une période de 1994 à 2022. L'animateur, lui, clame son innocence et maintient sa version des faits. "Tout est faux", "tout est un tissu de mensonges", a-t-il déclaré en novembre dernier lorsque l’affaire a éclaté.

publié le 10 juillet à 18h13, Arnaud Enjourbault

Liens commerciaux