Santé : «Dans l'idéal, on ne devrait jamais être assis !»

Santé : «Dans l'idéal, on ne devrait jamais être assis !»
Des études montrent que le système immunitaire fonctionne moins bien quand on est trop souvent assis.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le mercredi 30 mai 2018 à 06h31

Le professeur Jean-François Toussaint, directeur de l'institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport (IRMES), alerte sur les dangers de la position assise.

Jean-François Toussaint, patron de l'IRMES, l'institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport, nous explique les effets - incroyables - de la position assise sur le corps.

Quel est l'impact de la position assise sur notre santé ?

JEAN-FRANÇOIS TOUSSAINT. Il est énorme. Cette posture stimule moins l'irrigation des organes que lorsqu'on est debout. Conséquence, notre cerveau, notre cœur mais aussi la rate, le foie, les vaisseaux sont moins sollicités et donc moins efficaces. Cela signifie des capacités de réaction et des qualités psychiques inférieures. Un enfant qui court sans arrêt, contrairement à un autre, qui resterait, trop souvent, statique devant des écrans, sera plus concentré en classe. Des études montrent aussi que le système immunitaire fonctionne moins bien quand on est trop souvent assis. L'activité physique permet de renforcer la reconnaissance des bactéries et des virus, qui sont ainsi plus vite combattus par l'organisme. Autre effet sur la santé mentale, les personnes plus sédentaires se montrent plus anxieuses, et souffrent de davantage d'épisodes dépressifs.

Combien de temps maximum doit-on rester assis par jour ?

Dans l'idéal, zéro ! On devrait tout le temps être debout. C'est notre position naturelle, notre grand gain anthropologique. Grâce à la médecine, on a gagné d'immenses batailles contre les maladies mais notre modernité nous a fait basculer dans un autre risque, que l'on n'a pas vu venir : l'absence de mouvements. Au XIXe siècle, la France rurale était debout, on est resté très actif jusqu'aux années 1970-1980. Aujourd'hui, notre travail nous oblige à être assis. Une étude ancienne, réalisée à Londres, a montré qu'un contrôleur de bus, qui montait des dizaines de fois par jour les escaliers du véhicule, vivait trois à quatre ans de plus que son collègue, chauffeur. La génération de nos enfants est extraordinairement sédentaire.

Sommes-nous donc tous condamnés à mourir plus tôt ?

Absolument pas, il y a des solutions. Il suffit juste de se lever de son siège, toutes les heures, de marcher dans un couloir, de monter et descendre les escaliers. Aux Pays-Bas et en Suisse, les réunions de recherche se font aussi debout. Au début, on n'a pas l'habitude, on se sent fatigué mais en une semaine, on s'est déjà réhabitué. Vos muscles seront renforcés, ce qui va avoir un effet bénéfice sur le cœur et le cerveau. Cinq minutes par heure, ça fait 30 minutes de plus, la voilà la demi-heure d'activité dans la journée, on la trouve facilement ! La sédentarité est un fléau silencieux contre lequel on doit tous se mobiliser.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.