Santé : 90 médicaments "plus dangereux qu'utiles", selon la revue Prescrire

Santé : 90 médicaments "plus dangereux qu'utiles", selon la revue Prescrire

La revue spécialisée Prescrire a mis à jour son bilan des médicaments qu'elle conseille "d'écarter pour mieux soigner".

Orange avec AFP, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 22h30

Defitelio, Voltarène, Motilium... Comme chaque année, la revue Prescrire - rédigé par une équipe de dizaines de médecins et pharmaciens -dresse une longue liste de "cas flagrants de médicaments plus dangereux qu'utiles".

Le mensuel indépendant range dans cette catégorie des traitements "anciens" toujours commercialisés malgré l'arrivée de concurrents plus performants, ou "récents" et qui sont moins bons que ceux déjà sur le marché, voire carrément "inefficaces". Ces médicaments sont pourtant autorisés en France ou dans l'Union européenne (UE).

Sept médicaments ont été retirés de ce bilan par rapport à 2017, trois parce qu'ils ont été retirés du marché, quatre parce que de nouvelles données sont en cours d'analyse. Cinq médicaments ont en revanche été ajoutés. Pour mesurer leur impact, et évaluer la balance bénéfices-risques de ces médicaments, ceux-ci ont été analysés durant huit ans, de 2010 à 2017, précise "Prescrire". 

Le Defitelio jugé particulièrement dangereux

Ils sont classés par spécialité, aussi bien la cancérologie ou la cardiologie que le sevrage tabagique ou la perte de poids, en passant par la diabétologie ou les antidouleurs. Et par exemple, "aucun médicament ne permet de perdre du poids de façon durable et sans risque", ce qui rend indésirables ceux sur le marché, tranche Prescrire.

Certains sont désignés comme particulièrement dangereux, ainsi le Defitelio, antithrombotique qui "expose à des hémorragies parfois mortelles", ou des antitumoraux dont un "expose à de nombreux effets indésirables souvent graves et qui touchent de nombreuses fonctions vitales, hâtant la mort de nombreux patients". La liste complète est disponible en libre accès sur prescrire.org.

Le Voltarène est également épinglé : selon la revue, il exposerait à un surcroît d'effets indésirables cardiovasculaires. Le Motilium exposerait, lui, à "des troubles du rythme cardiaque et des morts subites", soit "des effets indésirables disproportionnés par rapport aux symptômes traités et à leur faible efficacité sur les nausées et vomissements", juge Prescrire.

Les "gammes ombrelles" également décriées

Actifed, Advil, Fervex, Humex, Vicks... Certains médicaments, recouvrant plusieurs traitements très différents, sont également pointés du doigt par la revue. Prescrire,  déplore "le principe commercial" de ce qu'il appelle les "gammes ombrelles". Cela "consiste à vendre, sous un nom de marque commun, diverses spécialités contenant des substances actives différentes exposant à des dangers différents", expliquent-ils dans le numéro de février.

Ils en citent huit, dont certaines très connues grâce à la publicité : Actifed, Advil, Clarix, Doli, Fervex, Fluimucil, Humex, Vicks. "Cette stratégie marketing, fondée sur la reconnaissance d'une marque, expose à des confusions entre les médicaments et à la méconnaissance de certains risques, par exemple d'interactions médicamenteuses", selon le mensuel.

"Les risques d'erreurs sont accentués par des ressemblances entre spécialités, avec mise en avant en gros et en gras de la marque", ajoutent les rédacteurs.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
24 commentaires - Santé : 90 médicaments "plus dangereux qu'utiles", selon la revue Prescrire
  • L'industrie médica-menteuse a infiltré depuis longtemps l'Agence Nationale de la Santé et du Médicament ainsi que le Ministère de la Santé.
    Et cela n'émeut personne en haut de la pyramide politique.
    Y a t'il encore des honnêtes gens en Haut ?
    Merci à Prescrire et autres trop rares indépendants !

  • Il faut garder sur le marché les anciens médicaments qui ont fait leurs preuves.
    Des médicaments pris aux bonnes doses soignent: l'Advil, le Doliprane ... Les docteurs les prescrivent encore. Sinon à qui se fier.
    Ce n'est pas normal de trouver en vente libre des médicaments dangereux.

  • Bon, d'accord, mais alors, avec quoi va t-on se soigner maintenant ? Car si l'on décrète que tous les médicaments sont dangereux, c'est sûr que la Sécurité Sociale va faire des économies. Et comme ils ne veulent pas de automédication, nous sommes dans l'impasse.

  • Le docteur en pharmacie ne sert donc pas de filtre ? Il devrait mettre en garde ses clients mais probablement que ce doit être une mesure contre productive pour son chiffre d'affaires.

  • Le mieux est de prendre aucun médicament qui sont dangereux pour la santé et mis sur le marché par des lobbies sans aucun scrupule (les médicaments sont dénoncés toujours des années après on se demande pourquoi et bien comme ça ils ramassent le maximum de fric et ensuite en sorte un autre ).

    Soignez vous au maximum par les plantes vous ne vous porterez que mieux !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]