Sans-abri : le plan "grand froid" déclenché dans 37 départements

Sans-abri : le plan "grand froid" déclenché dans 37 départements
Une personne sans domicile fixe dans une rue de Paris, le 30 novembre 2017.

Orange avec AFP, publié le dimanche 25 février 2018 à 19h16

Face à la vague de froid qui touche la France cette semaine, 37 départements ont décidé de déclencher le plan "grand froid" pour protéger les sans-abri, qui font partie des personnes les plus vulnérables.

Les températures devraient atteindre -10°C dans l'Est, -6 sur l'Ouest. Par ce froid, les sans domicile fixe qui dorment dehors courent un grand danger.

Les autorités ont mis en place dans 37 départements le plan "grand froid", qui ouvre 3.100 places temporaires d'hébergement supplémentaire pour les sans-abri.

Autre mesure de ce dispositif : les maraudes vont être intensifiées pour les personnes restées dans la rue et les équipes du 115 vont être renforcées. Au total, l'Etat investir 2 milliards d'euros, révèle Franceinfo. Sur les réseaux sociaux, les préfecture appellent à la vigilance et à la signaler toute personne restée dehors au 115. À Paris, "16.000 places permanentes en centre d'accueil, 1.600 places hivernales et entre 800 et 900 places d'urgence grand froid" sont disponibles, rapporte Europe 1.



Gymnases et équipements publics
"Des consignes très fermes ont été données à l'ensemble des préfets pour qu'ils mettent tout le monde à l'abri, c'est-à-dire qu'on va demander aux maires de pouvoir ouvrir des gymnases, des équipements publics pour que personne ne soit ce soir dehors", a assuré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb dimanche sur Europe 1. Interrogé sur les risques de décès de personnes dormant dans la rue, le ministre de l'Intérieur a répondu "c'est possible, hélas, lorsque les températures atteignent ce qu'on nous prédit". Vendredi, un homme de 62 ans qui vivait dans une cabane dans les bois dans les Yvelines a ainsi été retrouvé mort vendredi : son décès serait dû en partie au froid, selon la gendarmerie.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU