Samuel Paty : "Il commence à réaliser ce qu'il a engendré", confie l'avocat de l'un des mineurs mis en examen

Samuel Paty : "Il commence à réaliser ce qu'il a engendré", confie l'avocat de l'un des mineurs mis en examen
(illustration)

, publié le jeudi 22 octobre 2020 à 12h50

Remis en liberté sous contrôle judiciaire, l'adolescent risque jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.

Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait accepté quelque 300 euros pour désigner Samuel Paty au terroriste. L'un des deux mineurs mis en examen pour "complicité d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", est "effondré" suite à l'attentat perpétré vendredi soir à Conflans-Sainte-Honorine, a expliqué son avocat jeudi 22 octobre.

"Il est effondré, a assuré Charles-Emmanuel Herbière sur BFMTV. Il commence à toucher du doigt l'horreur dont il est indirectement responsable. Il commence à réaliser ce qu'il a engendré." Selon la chaîne d'information, le collégien de 14 ans a expliqué, au cours de sa garde à vue, qu'un homme lui a demandé de lui désigner Samuel Paty en échange d'un peu plus de 300 euros, vendredi dernier vers 14h. Il lui aurait expliqué vouloir forcer le professeur à s'excuser pour avoir montré les caricatures de Mahomet.


"Il a pleuré, non pas sur son sort, mais en me disant 'par ma faute, un homme est mort, un homme que je respectais beaucoup, et cela n'aurait pas dû arriver", a indiqué l'avocat, soulignant que son client n'avait aucune idée de l'intention de tuer du terroriste. "Il lui faudra du temps pour réaliser ce qu'il s'est passé, et il lui faudra de l'aide", selon lui.

"Il vient d'une famille assez pauvre, et quand le terroriste est arrivé et lui a mis de l'argent dans les mains, il a vrillé, il l'a reconnu devant le juge d'instruction", a encore expliqué Charles-Emmanuel Herbière.

Les deux adolescents mis en examen on été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Ils risquent jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.