Samu : un service sous tension après l'affaire Naomi

Samu : un service sous tension après l'affaire Naomi©LUC NOBOUT / MAXPPP

franceinfo, publié le mardi 05 juin 2018 à 00h58

Lorsque l'on compose le 15, ce sont eux qui décrochent et écoutent attentivement chaque histoire. Au SAMU d'Amiens dans la Somme, le téléphone sonne 335 fois par jour. Autant de décisions à prendre, sans commettre d'erreurs. Les assistants de régulation médicale, les ARM, régulent ce flux ininterrompu. Il évaluent la gravité et transmettent ensuite l'appel au médecin régulateur juste à côté d'eux, parfois d'un simple regard quand l'urgence s'impose. Pour les cas les plus graves, c'est le SMUR, le service mobile d'urgence et réanimation qui part.

Le spectre de l'affaire Naomi

Des journées de 12 heures avec depuis quelques semaines, une pression supplémentaire sur les épaules. L'affaire Naomi, du nom de cette jeune femme décédée en décembre dernier qui n'avait pas été

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.