SAMU : le bon exemple toulousain

SAMU : le bon exemple toulousain©SEBASTIEN JARRY / MAXPPP

franceinfo, publié le mercredi 23 mai 2018 à 18h36

À 19 heures ce mercredi 23 mai, la famille de Naomi Musenga, décédée après que son appel au SAMU n'a pas été pris au sérieux, sera reçue à l'hôpital de Strasbourg (Bas-Rhin) pour être mise au courant de l'enquête administrative menée depuis la mort de la jeune femme. Le SAMU de Toulouse (Haute-Garonne) est souvent cité en exemple et peut servir de modèle pour le reste des services de l'Hexagone. 500 000 appels arrivent chaque année au SAMU 31. Les assistants de régulation qui décrochent sont d'anciens ambulanciers, ou aides-soignants. Spécialement formés, ils ont chaque mois deux jours de formation continue.

Le service réécoute les appels afin d'améliorer ses réponses

Les médecins sont situés dans la même salle, en vis-à-vis. Toute l'actualité est suivie en

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.