France

Salon de l'agriculture : le militant écologiste plaqué par un garde de Macron porte plainte

© Pool/ABACA

Le militant écologiste plaqué au sol et tiré par les cheveux par un garde du président de la République lors de sa venue au salon de l’agriculture le 25 février a porté plainte, annonce TF1 info.

"Je suis vraiment choqué par cette violence". Deux jours après avoir été interpellé avec force au salon de l’agriculture en ayant été plaqué au sol par le service de sécurité d’Emmanuel Macron, Jérémy, jeune militant écologiste de Dernière rénovation, a annoncé à TF1 Info - LCI avoir porté plainte.

Contacté par la chaîne d’information, le jeune homme, âgé de vingt ans et étudiant en école d’ingénieur à Paris, se défend d’avoir insulté le président. “Je n'ai exercé aucune menace. J'ai crié : 'À quoi tu sers?' qui est notre slogan de Dernière rénovation, puis 'plan de rénovation thermique et 2.200 morts par an à cause de la précarité énergétique'", a-t-il indiqué.

Une violente altercation selon le militant

Jérémy détaille dans sa plainte avoir été “attrapé par le cou” et étranglé par un agent de la sécurité, qui lui aurait également tiré les cheveux. “Lorsque j'étais au sol et n'opposais aucune résistance, l'individu m'a frappé à plusieurs reprises sur l'arrière du crâne", a-t-il affirmé, ajoutant qu’il aurait également reçu un "coup de poing au niveau de la joue.” L’étudiant rapporte également avoir des traces de coups sur le corps, ainsi que deux bosses sur le crâne. A la suite de cette interpellation, il a été mis à l’écart pour un contrôle d’identité par les forces de police, avant d'être relâché sans aucune charge.

Une vidéo de la scène a été prise et massivement partagée sur les réseaux sociaux. "Je n'ai pas vu ce jeune homme", a déclaré ensuite Emmanuel Macron, en disant "réprouver tous les gestes de violence quels qu'ils soient, quand il s'agit d'interpeller quelqu'un, qu'elle soit d’ailleurs physique ou verbale". Le président a ensuite indiqué qu’il “invite” les jeunes militants d’ONG à “venir dialoguer à l’Elysée”.

publié le 27 février à 14h35, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux