Salmonelle: la direction de l'Alimentation met en cause la transparence de Lactalis

Salmonelle: la direction de l'Alimentation met en cause la transparence de Lactalis

Des enquêteurs de la section de recherche d'Angers (SRPJ) arrivent au siège du groupe Lacatlis, le 17 janvier 2018, à Laval,

AFP, publié le mardi 13 février 2018 à 20h12

Le directeur général de l'Alimentation (DGAL), rattaché au ministère de l'Agriculture, a indiqué mardi que Lactalis n'avait pas transmis les résultats d'autocontrôles positifs à la salmonelle de son usine de Craon, lors des inspections menées ces dernières années par les services sanitaires.

"Ce que l'on constate, c'est qu'il y a un décalage entre les éléments donnés au niveau de l'inspection et ce qu'on a pu récupérer comme autocontrôles suite à la crise", a déclaré Patrick Dehaumont, auditionné par les commissions des affaires économiques et sociales du Sénat.

"Pendant toutes ces années, il y a eu des autocontrôles d'environnement positifs faisant apparaître la salmonelle qui ne vous ont pas été transmis?", l'a interrogé la présidente de la Commission des affaires économiques Sophie Primat.

"C'est ça", a acquiescé M. Dehaumont.  "Alors que vous aviez demandé l'ensemble des autocontrôles?", l'a t-elle relancé.  

"Un des éléments de vérification (...) c'est la vérification des autocontrôles", a répondu M. Dehaumont précisant qu'il y avait eu au total 16 interventions en dix ans.

"Au-delà du fait que ça n'ait pas été transmis, ce qui est dommage, c'est qu'il n'y ait pas eu un questionnement au niveau de l'entreprise sur le fait que c'était quand même étonnant de retrouver une salmonella agona à plusieurs reprises au fil des années, alors qu'on l'avait trouvée en 2005", a-t-il ajouté.

Dans le jargon administratif et sanitaire dans l'industrie agroalimentaire, une salmonelle retrouvée "dans l'environnement" signifie qu'elle pouvait être sur un mur, un parquet ou un outil, mais pas dans l'aliment fabriqué lui-même.

Contacté mardi soir par l'AFP, Lactalis n'a pas réagi dans l'immédiat.

Dans une interview accordée aux Echos fin janvier, le PDG de Lactalis Emmanuel Besnier avait reconnu, puisque des salmonelles avaient bien été trouvées "dans l'environnement" de l'usine entre 2005 et 2017, qu'il ne pouvait "exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé sur cette période".

Une contamination à la salmonelle avait frappé l'usine en 2005, avant son rachat par Lactalis.

L'épidémie de 2005 avait touché 146 nourrissons, a rappelé mardi M. Dehaumont.

Celle de 2017 en a affecté 37 en France, ainsi que deux en Espagne et un autre probable en Grèce. 

La bactérie en a également contaminé 25 autres entre 2006 et 2016, selon l'Institut Pasteur.

Le bilan dépasse donc 200 enfants malades à cause d'une souche unique.

Patrick Dehaumont a également déploré devant les sénateurs les répercussions de l'affaire Lactalis sur la réputation de la filière laitière française à l'étranger.

"Je ne vous cache pas que l'affaire Lactalis nous pose quelques difficultés. Je pense notamment au marché chinois, puisque les autorités chinoises nous demandent des comptes et c'est bien normal(...)".

"Ca met à mal une filière française qui était réputée comme une filière d'excellence", a-t-il ajouté.

De son côté, la Confédération paysanne a réclamé mardi une enquête du parquet financier, après des informations de presse faisant état de pratiques fiscales illégales de la part du géant du laitier, et annoncé une manifestation le 22 février devant le tribunal d'instance de Laval, afin que "la justice s'empare de la question du revenu paysan."

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
9 commentaires - Salmonelle: la direction de l'Alimentation met en cause la transparence de Lactalis
  • A quoi sert la DGAL si elle n’est même pas capable d’obtenir les documents d’autocontrôle de Lactalis et ce pendant une longue période?
    Cette direction du ministère de l’agriculture est tout aussi coupable que Lactalis en n’ayant rien fait pour obtenir ces documents. Des inspections ou des audits peuvent être déclenchés et en dernier ressort des sanctions administratives peuvent être prises. Rien de tout cela.

  • Donc ! sanctions financières et très lourdes !!

  • environ 40 personnes touchées c'est encore de trop mais que dire des maladies nosocomiales ,alors oui cette Sté est en tort et le reconnait mais je crois qu'elle emploie plus de 50000 personnes croyez vous que le pdg de cette entreprise peut être derrière chaque employé il faut résoudre le problème mais prendre un minimum de recul ,la justice est saisie laissons la faire son travail

  • Une honte pour les controles sanitaires de la bien séance et pour les controles des sans dents là il y a du monde. De toute façon ses grands groupent nous empoisonnent avec l'aval de nos gouvernants.

  • sans blague.....plusieurs mois d'enquête pour en arriver là ??????

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]