Salah Abdeslam anéantit les minces espoirs qu'il parle enfin

Chargement en cours
 Croquis d'audience de Salah Abdeslam lors de sa comparution à Bruxelles le 5 février 2018

Croquis d'audience de Salah Abdeslam lors de sa comparution à Bruxelles le 5 février 2018

1/3
© AFP, Benoit PEYRUCQ
A lire aussi

AFP, publié le mardi 06 février 2018 à 17h50

Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13 novembre 2015 à Paris, a décidé de ne pas se représenter à son procès organisé à Bruxelles sur une autre affaire, anéantissant les minces espoirs qu'il s'exprime enfin sur les faits.

L'annonce, qui est une demi-surprise, est venue mardi du président du tribunal, au lendemain d'une première journée de procès marquée par la diatribe, courte mais virulente, de Salah Abdeslam contre la justice et les médias.

Le procès va donc se poursuivre sans lui jeudi, avec comme point d'orgue les plaidoiries des avocats de la défense.

"C'est évidemment son droit de ne pas comparaître. Ca ne changera pas le déroulement du procès", a précisé à l'AFP Luc Hennart, qui organise ce procès en tant que président du tribunal de première instance francophone de Bruxelles.

M. Hennart a exclu le recours à la force pour amener Salah Abdeslam au tribunal. "On ne contraint pas quelqu'un qui ne veut pas comparaître à venir", a dit le magistrat belge.

Avec un complice, le Tunisien Sofiane Ayari, 24 ans, Salah Abdeslam, Français d'origine marocaine âgé de 28 ans, est jugé pour avoir tiré sur des policiers à Bruxelles à la fin de sa cavale, le 15 mars 2016.

Alors qu'il s'est muré dans le silence face aux enquêteurs depuis son incarcération en France en avril 2016, il avait souhaité comparaître à ce procès dans la capitale belge, où il a grandi et où il a été arrêté le 18 mars 2016.

Mais lundi à l'ouverture de l'audience il a d'emblée signifié son refus de répondre aux questions, puis il a défié les juges.

-'Attitude décevante'-

"Je n'ai pas peur de vous, je n'ai pas peur de vos alliés, de vos associés, je place ma confiance en Allah et c'est tout", a-t-il lancé au tribunal.

Il a sous-entendu qu'il n'y avait pas de preuves dans le dossier pour l'accuser d'avoir fait feu sur des policiers le 15 mars 2016, ajoutant: "J'aimerais qu'on n'agisse pas pour satisfaire l'opinion publique", sinon ça serait "céder votre fonction aux médias".

Garder le silence à son procès est un droit garanti par la loi, et l'attitude d'Abdeslam a été jugée "décevante mais pas surprenante" par des victimes ou parties civiles au dossier.

Toutefois, lundi à la fin des débats, certains avocats n'excluaient pas un possible revirement.

"Le procès n'est pas encore fini, il pourra encore décider de s'exprimer d'autant plus, je pense, que tout le monde a exprimé calmement son point de vue", avait ainsi fait valoir Me Maryse Alié, qui défend cinq des six policiers cibles des tirs lors de la perquisition de routine qui avait mal tourné.

De son côté, Me Sven Mary, avocat de Salah Abdeslam, confiait lundi soir à l'AFP ne pas croire au scénario d'un refus de comparution de la part de son client. "Nous en prenons acte", a simplement réagi mardi après-midi son associé, Me Romain Delcoigne.

Laura Séverin, avocate de Sofiane Ayari, également jointe par l'AFP, s'est elle refusée à tout commentaire.

Lundi, une peine de vingt ans de prison assortie d'une période de sûreté des deux tiers --soit le maximum encouru-- a été requise à l'encontre des deux prévenus.

Ils doivent répondre de "tentative d'assassinat sur plusieurs policiers" et "port d'armes prohibées", le tout "dans un contexte terroriste".

Le procès était très attendu car les enquêteurs ont acquis la conviction qu'Abdelsam et Ayari appartiennent à la même cellule jihadiste à l'origine de plusieurs attentats majeurs depuis 2015.

Les attentats de novembre 2015 à Paris (130 morts), ceux du 22 mars 2016 à Bruxelles (32 morts) et l'attaque avortée dans le train Thalys Amsterdam-Paris en août 2015 relèvent "peut-être d'une unique opération" de l'organisation Etat islamique, d'après la justice belge.

Selon l'Administration pénitentiaire française, interrogée mardi, Salah Abdeslam reste "pour le moment" incarcéré à la prison de Vendin-le-Vieil (nord de la France), où il était prévu qu'il séjourne pendant la durée du procès. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
90 commentaires - Salah Abdeslam anéantit les minces espoirs qu'il parle enfin
  • Il ne parlera pas ! c'est pas dans son intérêt. C'est pénible, cette loi "du silence " . C'est honteux ! c'est pas cher payé pour leurs actes méprisables. Ils ont de la chance d'être jugés en France; ce serait ailleurs, ils seraient punis; à la hauteur de leurs méfaits.

  • ""Le procès n'est pas encore fini, il pourra encore décider de s'exprimer d'autant plus, je pense, que tout le monde a exprimé calmement son point de vue"
    Il faut arrêter de rêver...

  • un terroriste a appris a mentir , tuer, camoufler, etc....et surtout a rester un terroriste potentiel qui ne renoncera jamais. A quoi sert notre justice face à ce type d'individus ? à se faire ridiculiser .Pauvres victimes de ces tueurs ! Macron a du travail dans ce domaine aussi .

  • Une supercherie d'avoir cru en ses promesses de rendre des éléments à ce Procès où autant de victimes sont en attente de faire leur deuil... Très lourd à devoir supporter les caprices d'un tel détenu... Qui en fait tellement sur sa médiatisation...

    Que cela en devient honteux de le maintenir ainsi à le médiatiser, et où il nargue tous ceux venus suivre ce procès...

    Il était sur d'autres décisions pour qu'il soit admis au sein de notre pays, sur des promesses non tenues...

    Qu'il ait osé critiquer notre Justice.... C'est loin d'être anodin, où notre démocratie lui a octroyé autant d'avantages à sa détention très privilégiée... Sur toutes ces requêtes en sa faveur...

    Une détention, où ses déplacements très sécurisés....

    Enfin, il reste un modèle de propagande qui se médiatise.....

    Voilà, ce que certains en pensent sur le terrain...

    Attitude inacceptable face à ceux où il doit respect et évoquer à se livrer pour que des familles endeuillées puissent enfin faire leur deuil...

    Toutes ces victimes blessées et sur de longues interventions où certains sont loin d'être à nouveau sur pied... Tant, elles sont longues leurs suites de ces blessures aux kalachnikovs avec autant de séquelles à devoir réintervenir sur de lourdes opérations où leur vie est loin d'avoir repris ce retour nécessaire à se reconstruire....

    C'est une injure à toutes les familles endeuillées et au maintien de ce détenu très privilégié qui a été le plus recherché pour dire qu'il est façonné à l'image de son Dieu... Et qui ne semble pas avoir la moindre conscience sur ce qu'il a pu provoquer en dégâts aux familles concernées où des vies de proches furent interrompues en pleine appétence de la vie....

    Se taire, comme il le fait.. C'est d'être lâche à ne pas assurer les faits qui lui sont reprochés.... Où il est toujours sur les mêmes croyances et sans pouvoir accepter d'être face à la réalité des drames qui furent médiatisés sur les attentats sanglants au sein de notre pays.. Où il fut à participer à ces attaques terroristes au sein de notre pays...

    Et où à Bruxelles... Il a également des devoirs de s'expliquer sur les faits qui lui sont reprochés....

    Ces personnes semblent plus courageuses avec des kalachnikovs à ôter la vie à des innocents...

    Mais, pour les survivants qui doivent s'expliquer... Ils sont moins volontaires à faire part des motifs... Et du respect des familles endeuillées....

    C'est un leurre... Ce Procès.... A toutes les familles endeuillées et une médiatisation qui le maintient à faire prospérer son idéologie où autant de profils vivent insidieusement dans toutes les démocraties...

    Sans relecture....

    Les citoyens restent choqués.... De son attitude à dénoncer la Justice, lui, qui a tant à exprimer sur les questions qui lui sont posées à ce Procès.. Et où il refuse de communiquer...

  • Au pain sec et à l'eau entre 4 murs ! Fini la prison dorée ! Est-ce que la République Française n'est pas en mesure de dicter sa loi aux terroristes ?

    Ancien commando para, je sais malheureusement qu'il y a des moyens très efficaces et rapides pour faire parler. Si je dis malheureusement ça, ces moyens ont traumatisés plus d' un ancien du Vietnam et d' Algérie...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]