Saint-Martin: tous les habitants à l'abri "dans les six mois", promet Girardin

Saint-Martin: tous les habitants à l'abri "dans les six mois", promet Girardin

La ministre des Outre-mer Annick Girardin au palais de l'Elysée à Paris, le 21 février 2018

AFP, publié le lundi 05 mars 2018 à 21h31

"Dans les six mois, nous devons avoir mis l'ensemble des citoyens à l'abri", a déclaré lundi la ministre des Outre-mer Annick Girardin, en déplacement à Saint-Martin six mois après l'ouragan Irma qui a dévasté l'ile et tué 11 personnes.

"Nous pouvons être fiers de ce qui a été accompli ces six derniers mois", a dit la ministre au cours d'une conférence de presse.

"La phase d'urgence est derrière nous (...) nous entamons la période de reconstruction". Celle-ci sera notamment marquée par une réunion interministérielle le 12 mars à Paris, où sera acté l'engagement financier de l'Etat dans la reconstruction des bâtiments et infrastructures publics.

"Nous sommes donc au début de la phase de reconstruction, avec un objectif très clair: dans les six mois qui viennent nous devons avoir l'ensemble des citoyens à l'abri", a-t-elle dit. A l'attention de "ceux qui ont vécu le cyclone" et qui "ont gardé une peur" de la prochaine saison cyclonique, elle a garanti que "dans six mois nous allons atteindre l'objectif".

Cela se fera "en les aidant quand nous pouvons le faire, et en prévoyant des structures collectives d'accueil" en cas de nouveaux cyclones, a-t-elle ajouté. Elle a insisté sur la nécessité "d'accélérer la cadence" et de "lever les freins", concernant notamment les assurances, dont les indemnisations tardent à être versées, l'acheminement du matériel de reconstruction parfois plus lents dans certains ports, ou l'ingénierie.

"Nous avons ce matin redit aux assureurs, que nous comptons sur eux pour être au rendez-vous le plus vite possible", a-t-elle ajouté. "Mais nous savons aussi que 60% de la population n'est pas assurée et que nous allons devoir apporter une réponse collective".

La ministre était accompagnée du ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, et des secrétaires d'État Sébastien Lecornu et Julien Denormandie. 

L'Etat a versé pour 2017 (hors investissement de reconstruction) 78 millions d'euros pour les collectivités et les entreprises de Saint-Martin. "Pour 2018 ce sera 130 millions", a indiqué Gérald Darmanin.

La mise à jour de l'ensemble des plans de prévention des risques naturels (cyclonique, sismique et submersion marine) pourra être prête début 2019, a de son côté assuré Sébastien Lecornu. 

Enfin en matière de logement, des discussions sont en cours "pour renforcer la construction rapide de logements sociaux", a annoncé Julien Denormandie.

Les ministres avaient fait le tour de l'ile la veille et visité plusieurs quartiers sinistrés. Ils se sont aussi rendus sur un chantier d'aide à la reconstruction de maisons, effectué par les Compagnons bâtisseurs, missionnés par la Fondation de France. Ils ont visité l'écosite de Grandes Cayes (nord-est) gérant le traitement des déchets. "Ici on a 57.000 tonnes de déchets qui ont été amenés, cela veut dire que des nettoyages ont été effectués, que des dossiers ont été gérés en matière d'assurance", a souligné Mme Girardin. 

Les 5 et 6 septembre, Irma a endommagé 95% du bâti sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy, soit 20.000 constructions.

Au total, le coût du dispositif d'urgence (pont aérien et maritime, renforts humains civils et militaires pour venir en aide aux sinistrés, vivres et matériels, rétablissement de l'électricité, de l'eau courante, etc..) mis en place par l'État à Saint-Martin et Saint-Barthélemy avoisine 163 millions d'euros, précise un dossier de presse. 

"Au minimum 140 millions d'euros ont été dépensés pour l'accompagnement financier des particuliers, des entreprises et des collectivités (chômage partiel, carte prépayée pour les familles les plus démunies, etc.)", selon la même source.

Le coût total des dommages assurés a été estimé à 1,83 milliard d'euros par les compagnies d'assurance : 990 millions pour Saint-Martin et 840 pour Saint-Barthélemy. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
25 commentaires - Saint-Martin: tous les habitants à l'abri "dans les six mois", promet Girardin
  • Ils sont déjà à l'abri sur le plan fiscal, quelle protection renforcée!

  • j'ai cru comprendre qu'il y a beaucoup de propriétés "non assurées" et c'est au contribuable de PAYER,? non mais :ou va-ton?

  • La société Algeco va se faire des sous, en plus ça vole bien !!

  • Une fois de plus 130 millions qui iront dans les poches des nantis, car il ne faut se faire aucune illusion tout cet argent ira en priorité dans les poches des élus car n'oublions pas Saint-Martin n'est autre chose qu'une République bananière. Pourquoi une grande partie de la population n'est elle pas assurée ? Vous oubliez de dire et de regarder le coût des assurances augmentées à chaque passage d'un cyclone. pour " RISQUE de CYCLONE"; Je sais de quoi je parle après avoir subit Luis et Marilyn en 1995, Bertha en 1996, Georges en 1998, José et Lenny en 1999 et Debby en 2000, construit et reconstruit mon affaire a chacun des ces passages s'en JAMAIS toucher la moindre indemnité, j'ai abandonné et tout perdu, quitté Saint-Martin couvert de dette et aujourd’hui encore entrain de rembourser les emprunts que cela m'avez occasionnés car aucune assurance pour assurer nos risques,surtout car le taux d'assurance dépassant toutes nos capacités financières du résultat de notre affaire. Alors le grand cirque continu au profit des nantis et continuera comme cela..... Alors oui je plains la population locale car j’ai subi, elle subit et continuera à subir les effets dévastateurs des cyclones.

    hé oui c'est comme au casino quitte ou double

  • déplacement inutile - combien cela coûte aux contribuables pour aller sur place et dire que tout sera solutionné dans six mois et en plus un deuxième ministre dans le voyage - nous trouvons cela un peu exagéré ....mais l'augmentation de la CSG sur les retraités sert au moins à qq chose - scandaleux