Saint-Étienne : une cabane de "gilets jaunes" incendiée, ses occupants auraient été aspergés de produit inflammable

Saint-Étienne : une cabane de "gilets jaunes" incendiée, ses occupants auraient été aspergés de produit inflammable
Des "gilets jaunes" à Saint-Étienne le 11 décembre 2018.
A lire aussi

, publié le lundi 07 janvier 2019 à 16h58

Selon la plainte déposée par les occupants de la cabane, les agresseurs auraient déversé du carburant la bâtisse de 50 m² avant d'asperger ses occupants du même produit. une enquête a été ouverte.

Quatre individus ont incendié une cabane de "gilets jaunes" à Saint-Etienne (Loire).

Ils auraient également aspergé de carburant ses deux occupants dimanche 6 janvier dans la matinée, a-t-on appris auprès de la police et de l'une des victimes.

Selon la plainte déposée par l'un des deux occupants et que l'AFP a pu consulter, deux hommes et deux femmes auraient pénétré vers 06h00 dans la construction en bois d'une cinquantaine de mètres carrés. Celle-ci était chauffée par un poêle à bois et éclairée par un groupe électrogène, des jerricans remplis de produit inflammable s'y trouvaient également.

Les individus auraient déversé leur contenu sur des éléments en bois de la cabane tout en ordonnant à l'homme et à la femme présents, âgés d'une cinquantaine d'années, de quitter les lieux. Face à leur refus, ils les auraient également aspergés de produit inflammable, ainsi que le chien de la femme "gilet jaune", indique encore la plainte.

Les agresseurs exclus du campement incendié ?

Devant la détermination affichée par leurs agresseurs, une des victimes présumées a raconté à l'AFP avoir rapidement "quitté le baraquement qu'ils ont aussitôt incendié". Selon elle, les quatre individus recherchés ne sont pas inconnus des "gilets jaunes" du campement incendié. Ils en auraient en effet été exclus.

L'enquête en cours a été confiée à la sûreté départementale de la Loire. Une caméra de vidéo-surveillance située à proximité a notamment été réquisitionnée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.