Rupert Stadler, l'empereur déchu d'Audi

Rupert Stadler, l'empereur déchu d'Audi©LEPOINT

LEPOINT, publié le mercredi 20 juin 2018 à 11h30

PORTRAIT. L'ascension de ce fils de fermier, qui n'est même pas ingénieur, à la tête de la marque avait tout du conte de fées. Elle tourne au cauchemar.

À Ingolstadt, la vie s'écoule paisiblement. Cette petite ville de Bavière, située sur les rives du Danube, réputée pour ses belles maisons cossues, ses petites places pavées et ses églises gothiques, prospère discrètement. Dans les guides touristiques, on mentionne couramment trois attractions à ne pas manquer : son château fort, qui s'est transformé en prison pour officiers pendant la Première Guerre mondiale, et a hébergé, à ce titre, le futur général de Gaulle ; son savant (imaginaire) illustre, Victor Frankenstein. C'est dans cette ville que l'écrivain Mary Shelley fait évoluer son personnage qui donnera

Lire la suite sur LEPOINT

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU