Rueil-Malmaison : un pot de départ à 12 800 euros qui ne passe pas

Rueil-Malmaison : un pot de départ à 12 800 euros qui ne passe pas
Des coupes de champagne. (Photo d'illustration)

, publié le vendredi 29 novembre 2019 à 18h24

La CGT a dénoncé le montant de la facture du pot de départ du directeur général des services. Le néo-retraité assure avoir payé une partie de la note de sa poche.

Ce sont douze ans de bons et loyaux services qui ont été célébrés le 20 septembre dernier à l'hôtel de ville de Rueil-Malmaison, relate Le Parisien.

Alain Luca, directeur général des services de la ville tirait sa révérence. 


Montant du pot de départ, auquel 300 invités ont participé, 12 886 euros. Devant ce montant exorbitant, la note de ce type d'événement oscille généralement entre 3 000 et 4 000 euros, la CGT s'est insurgée. 
"Si cela s'avère être vrai, cette prestation aurait été financée avec le compte du budget communal, s'indigne-t-on dans les rangs du syndicat. C'est-à-dire aux frais du contribuable et en dehors de tout intérêt pour le service public..."

Patrick Ollier, le maire (LR) de la ville, a tenu à faire dégonfler la polémique, y voyant "une attaque mesquine" de la CGT. " Ce pot de départ, j'en ai laissé l'organisation à M. Luca, explique le maire. Son secrétariat a passé commande et lui a validé l'ensemble. Vu le montant, j'ai tout de suite demandé à Alain Luca d'en payer une partie." 

La mairie n'a pas réglé l'intégralité

L'ancien DGS de la ville, qui avoue ne pas 'avoir fait attention aux prix", confirme avoir versé de sa poche une partie de la somme. Il ne serait resté à la charge de la mairie "que" 7 883 euros. Un montant qui reste trop élevé pour le syndicat. Dans un courrier, la CGT demande  s'il est "légitime, raisonnable, opportun, et surtout décent" d'effectuer ce genre de dépenses.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.