Routes dégradées : "40 millions d'automobilistes" tire la sonnette d'alarme

Routes dégradées : "40 millions d'automobilistes" tire la sonnette d'alarme
Mise en place d'un panneau de limitation à 80 km/h sur une route à Hyet, en Haute-Saône. (Illustration)

, publié le vendredi 11 novembre 2016 à 11h10

Le constat est alarmant. L'association "40 millions d'automobilistes" dévoile ce vendredi 11 novembre le livret "J'ai mal à ma route", relayé par Le Parisien.

Dans ce document, l'association publie le palmarès des trois routes les plus dégradées de chaque département français. Y sont répertoriés pas moins de 31 186 signalements de routes détériorées. Ces signalements ont été récoltés du 26 novembre 2015 au 1er mars 2016 sur le site Jaimalamaroute.com.


"40 millions d'automobilistes" espère alerter les pouvoirs publics sur le mauvais état du réseau routier en France. Fissures, usures, nids-de-poule... L'association dénonce le manque d'entretien des routes françaises. En cause notamment, les départements qui doivent assumer la majorité des dépenses liées à l'entretien du réseau routier, les crédits de l'Etat ayant diminué de 27% chaque année depuis 2011 selon le communiqué de presse publié ce vendredi. "Depuis une vingtaine d'années, les dotations de l'État destinées à l'entretien des routes sont nettement insuffisantes. En conséquence, les routes se détériorent, les conditions de sécurité des usagers se dégradent, et ce, particulièrement sur le réseau secondaire (voies départementales), où l'on dénombre le plus d'accidents mortels", note Daniel Quéro, président de l'association.

LES MAUVAIS CHIFFRES DE LA SECURITÉ ROUTIÈRE

Pour "40 millions d'automobilistes", l'entretien des infrastructures est un des principaux leviers pour faire baisser le taux de mortalité sur les routes. Elle cite ainsi le Projet de loi relatif à la sécurité des infrastructures et systèmes de transport qui rappelait que "47% des accidents de la route comportent des facteurs se rapportant à l'infrastructure". L'association s'appuie également sur un sondage Opinion Way réalisé pour le Syndicat des équipements de la Route en septembre 2015. "42% des Français pensent que l'état des routes communales a empiré ces dernières années", lit-on dans cette enquête. On apprend également que les routes mal entretenues et mal signalisées sont une source d'inquiétude au volant pour plus de 75% des sondés.

Le rapport de "40 millions d'automobilistes" est publié alors que le taux de mortalité sur les routes a augmenté cette année. +0,8% de morts par rapport à 2015. Il sera envoyé aux ministres des Transports et de l'Intérieur, au délégué interministériel à la Sécurité routière, aux élus parlementaires et à l'Association des Maires de France, indique l'association.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.