Rouen : une boutique Celio critiquée pour avoir lacéré des vêtements invendus

Rouen : une boutique Celio critiquée pour avoir lacéré des vêtements invendus

Une boutique Celio à Paris, le 15 février 2015. (illustration)

Orange avec AFP, publié le mardi 06 février 2018 à 11h20

Une boutique Celio de Rouen a provoqué l'indignation de passants et d'internautes après avoir détruit des vêtements, a rapporté France Bleu Normandie lundi 5 février.

À l'origine de la polémique, une photo publiée sur Facebook par une rouennaise, samedi soir. On y voit la devanture de la boutique Celio située rue du Gros-Horloge, tapissée de vêtements lacérés.

Ils ont été accrochés là par des passants qui les avaient trouvés dans les poubelles de la boutique. Le cliché, partagé plus de 16.000 fois a provoqué la colère des internautes. "Quelle honte", "c'est à vomir", "écœurant avec tous les SDF qu'il y a dans cette rue et le froid", ont-ils par exemple commenté.

Interrogés par France Bleu, les SDF qui mendient à proximité ne sont pas étonnés. "Je bouge pas mal en France, il y a aussi à Lille où j'ai retrouvé des manteaux, des jeans déchirés", a indiqué l'un d'entre eux. "Certains ne voient pas d'un bon œil la mendicité", estime un autre.

RISQUES SANITAIRES

Lundi matin, les salariés du magasin ont été insultés par des passants, a rapporté le site Normandie-actu. Pourtant, ils se sont défendus d'avoir détruits de simples invendus. "Ce sont des vêtements impropres à la vente ou au don. Nous avons eu une inondation et des travaux, des vêtements ont été aspergés de produits. Celio fait déjà des dons, mais là, ce n'était pas possible", ont-il expliqué à Normandie-actu, en pointant les risques sanitaires et leur obligation de lacérer les vêtements. Contactée, la direction nationale du groupe a confirmé : "Il n'est pas question de jeter des vêtements mettables à la poubelle".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
49 commentaires - Rouen : une boutique Celio critiquée pour avoir lacéré des vêtements invendus
  • c'est pour ces raisons aussi que des gens preferent peut etre dormir dans la rue que d'aller bosser pour des crevures comme les grands patrons pour qui l'humain n'est qu'un sous produit! Celio et tant d'autres avec les fringues, les supermarchés avec la nourriture! combien d'animaux tués pour rien qui finissent dans des containers! si ils ont les moyens de pouvoir jeter tant de produits ca veut dire que les tarifs qu'ils pratiquent sont bcp trop hauts!

    Est ce qu'on pourra délirer encore plus quand le cannabis aura été légalisé ? Cela semble difficile d'arriver à faire plus délirant.

  • mon expérience auprès du SAMU Social du 92 m'a apprit que
    Beaucoup de SDF refusaient les vêtements d'occasion. Jusqu'au jour j'ai eus connaissance d'un
    centre de l'église réformé qui collectait dans les eaux quartiers; Le palais du jeune homme
    J'a convaincu bon nombre de m' y accompagne : ils ont vite changé d'avis devant les vêtements de marque et même de luxe
    Le seul hic c'est qu'ils n 'ont que pour les hommes

    Les dames sdf préfèrent des dessous blancs et roses avec des petits pompons, les guêpières et les long jupons.

  • lorsque je travaillais il y avait un trop plein dévêtements dans les associations caritatives
    secours populaire et catholique ,église réformée
    J'ai voulu faire don d'une dizaine de sacs qui m'ont tous été refusés
    mais c'étais il y a 10 ans

  • s'il ne faisait pas aussi froid en ce moment, on n'en parlerait pas !

  • Une honte ...c est si simple d'appeler Emmaüs pour qu'ils récupèrent ces vêtements....!! Ils les revendraient à petit prix... Que de gaspillage pour cette multinationale qui se fait de l'argent à la pelle en faisant faire en Inde ou Pakistan...et en payant leur personnel français au smic...!! Désormais je n'y mettrais plus les pieds......